Fidji : On a eu raison des dictateurs militaires !

Labourstart, 3 février 2014 :

Quelle belle façon de commencer la semaine ! Il y a huit jours, nous vous avons demandé de participer à une action syndicale en ligne sur LabourStart, demandant au gouvernement de Fidji à abandonner les poursuites contre les dirigeants du syndicat des travailleurs de l’hôtellerie qui ont géré une grève le jour du réveillon du Nouvel An au Sheraton Fidji. Ce matin nous avons reçu la nouvelle qu’ils ont fait exactement cela!

Plus de 7 500 d’entre vous ont envoyé un message – un nombre similaire ayant rejoint l’UITA pour inviter les propriétaires de l’hôtel Sheraton Starwood à intervenir – pour obtenir un recul du gouvernement. Et cela a fonctionné!

Dan Urai, secrétaire général du syndicat des travailleurs de l’hôtellerie et également président de notre organisation sœur, le Congrès des syndicats de Fidji, est maintenant dégagé de ses conditions de libération sous caution, avec ses cinq collègues dirigeants du syndicat, et ils n’auront pas à subir le procès prévu en Mars.

Bien sûr, ce n’est pas fini. Le régime peut encore exercer des représailles contre Dan et ses collègues. Et nous sommes toujours en campagne pour que l’OIT mette en place une commission d’enquête sur les violations aux normes de travail et au droit syndical, ainsi que pour la restauration de la démocratie sur les îles. Mais c’est un pas en avant, et votre aide a contribué à l’accomplir.

Traduction d’un article du TUC Britannique

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s