Les travailleurs de Sanofi en grève

AFP, 17 janvier 2014 :

Les sorties de médicaments du site Sanofi de Marly-la-Ville (Val-d’Oise) étaient toujours bloquées vendredi par des salariés protestant contre la politique du groupe pharmaceutique en matière de salaires et d’emplois, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

L’intersyndicale (CGT, CFDT, FO) constituée au niveau du groupe a reconduit vendredi son appel à un mouvement national d’action, qui se traduit depuis mardi par des débrayages, d’importance variable selon les sites.

« Nous appelons à la poursuite du mouvement la semaine prochaine » et à « des assemblées générales sur tous les sites lundi et mardi », a dit à l’AFP Thierry Bodin (CGT).

Outre Marly, bloqué depuis mardi, des salariés étaient en grève vendredi à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et Ambarès (Gironde), et d’autres, à Vertolaye (Puy-de-Dôme), le seront samedi, a-t-il précisé.

Au premier jour du mouvement, mardi, celui-ci avait été suivi par 2.000 salariés sur 25 sites parmi la quarantaine du groupe dans l’hexagone, selon les syndicats et 6% des effectifs en France (28.000 salariés), selon la direction.

Jeudi, une dizaine de sites étaient concernés, notamment ceux de production chimique d’Aramon (Gard), Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence) et Vertolaye où les syndicats recensaient « 60 à 80% de grévistes », quand la direction n’en comptait qu’entre 11 et 26%, et rapportait un taux global de grévistes de 2,5%.

« Le site de Marly est toujours bloqué », a confirmé vendredi un porte-parole de l’entreprise, en déplorant que « quelques collaborateurs » prennent « en otage des malades et des hôpitaux ». Selon la direction, 37 salariés, soit environ 30% des effectifs du site, étaient reportés grévistes à Marly-la-Ville.

L’intersyndicale, qui rappelle que le groupe réalise 8,2 milliards de bénéfice net et que « pour les actionnaires, les dividendes explosent », demande « une augmentation collective substantielle pour tous », « un engagement de maintien des sites, des activités et des emplois » et « la résorption de la précarité ».

En réponse au « zéro augmentation » générale des salaires déploré par les syndicats, la direction avance que « 2% d’augmentations individuelles » seront accordées en 2014, soit une hausse « nettement supérieure » à l’inflation constatée en 2013.

Ce mouvement intervient alors que deux syndicats, la CFDT et la CFTC, ont donné leur accord aux mesures d’accompagnement d’un plan de restructuration prévoyant plus de 450 transferts et la suppression nette de 186 autres postes.

Publicités

Une réponse à “Les travailleurs de Sanofi en grève

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s