Archives quotidiennes : 10/01/2014

La Redoute : « c’est à Pinault de payer l’addition, pas aux salariés »

L’Humanité, 10 janvier 2013 :

1 178 emplois seront supprimés en quatre ans dans l’enseigne. Les salariés refusent de payer les erreurs de gestion du groupe Pinault.

Le couperet est tombé pour les salariés de la Redoute. Jeudi, à l’issue d’un comité d’entreprise à Roubaix (Nord), les futurs repreneurs de l’enseigne de vente par correspondance, Nathalie Balla et Éric Courteille, ont annoncé qu’ils prévoyaient de supprimer un tiers des effectifs, soit 1 178 postes sur 3 437, en quatre ans. Pour tenter de minimiser cette bombe sociale, ils ont également précisé que les départs contraints seraient inférieurs aux 672 du dernier plan social en 2008. La plupart des salariés pourraient prétendre à des mesures d’âge, des plans de départs volontaires et des préretraites…

Lire la suite

Publicités

Argentan : Les salariés de Filtrauto en grève illimitée

Ouest-France, 10 janvier 2014 :

La majorité des salariés de l’entreprise Filtrauto, société spécialisée dans la fabrication de pièces en plastique pour filtres automobiles, a entamé hier une grève illimitée.

Ils bloquent l’accès aux camions pour protester contre le plan social qui frappe le site argentanais et entendent faire pression sur la direction alors que des négociations sont actuellement en cours. Mardi, un comité central d’entreprise (CCE) a eu lieu à Guyancourt (Yvelines), siège de la société Filtrauto. Réunion au cours de laquelle ont été abordées la question des départs volontaires et celle portant sur le transfert des salariés argentanais vers le site de Vire. « La direction reste sur ses positions, regrette Christophe Petit, délégué CGT. Il y a très peu d’évolution. Nous avons fait des propositions décentes par rapport aux résultats de l’entreprise. Mais elles n’ont pas été acceptées ».

Lire la suite

Rassemblement des travailleurs de Win System à Jumet

L’Avenir, 10 janvier 2014 :

Plusieurs dizaines de travailleurs de Win System se sont rassemblés à l’entrée de leur entreprise, à Jumet, hier dès 7hdu matin. En chômage économique en ce moment, ils entendaient faire part de leur mécontentement à leurs patrons, alors que ni leur salaire de décembre, ni leur treizième mois ni les autres primes dues ne leur ont été versées.

Un fait qui traduit la situation délicate dans laquelle se trouve Win System, la filiale dédiée à la fabrication de châssis de l’entreprise de menuiserie Raposo, bien connue dans la région carolorégienne. Voici plusieurs années, celle-ci s’est lancée dans une diversification (maisons à ossature bois, montage de panneaux solaires) qui, d’avis syndical, a nui à l’activité de base. Si le volume de travail est resté constant, des frais fixes ont crû, avec une gestion administrative devenue trop importante par rapport au personnel ouvrier. Des pertes de parts de marché ont conduit l’entreprise à revoir ses prix à la baisse. Si la perte de volume a pu être compensée, la baisse de prix n’a fait qu’amplifier le problème financier. «Notre analyste avait vu juste lorsqu’il a dit que les dépenses en investissements et les activités autres que la production de châssis étaient trop importantes par rapport au chiffre d’affaires», commente Emmanuel Chemello, permanent CSC. Une vingtaine d’employés et quelques ouvriers avaient toutefois été licenciés en juin dernier.

Lire la suite

Les travailleurs de Shur-Lok, à Petit-Rechain, en grève

RTBF, 10 janvier 2014 :

Un piquet de grève empêche actuellement l’accès à l’entreprise Shur-Lok, société de Petit-Rechain (Verviers) spécialisée dans l’usinage de précision pour l’aéronautique, a-t-on appris de source syndicale. Les travailleurs, en front commun, sont en grève depuis jeudi 20 heures. Le personnel proteste contre l’immobilisme de la direction vis-à-vis d’un « cahier de revendications raisonnable » déposé par les représentants des travailleurs.

Des tensions au sein de l’entreprise sont nées en décembre sur la question de la prime de fin d’année. La direction a proposé dans un premier temps que les travailleurs participent aux bénéfices de l’entreprise avant de soumettre une proposition « insultante pour le personnel puisqu’une somme de 120 euros maximum pour 2013, avec renégociation pour la suite, a été proposée alors que l’entreprise a redistribué 3,5 millions d’euros en deux ans à ses actionnaires », expliquent les syndicats.

Lire la suite

Israël: les réfugiés africains continuent la lutte

JOL Presse, 10 janvier 2014 :

La mobilisation des demandeurs d’asile africains ne faiblit pas en Israël. Quelques jours après la manifestation monstre qui a eu lieu à Tel-Aviv, ils sont toujours des milliers a dénoncer la politique d’immigration du gouvernement israélien. Originaires pour la plupart du Soudan et de l’Érythrée, les immigrés clandestins appellent à la mobilisation internationale devant toutes les ambassades d’Israël le 22 janvier prochain pour le respect des droits des réfugiés.

« Manifester ne les aidera en rien », a mis en garde le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, lundi 6 janvier. Malgré cet avertissement, plus de 10 000 immigrés africains ont de nouveau protesté en masse, mercredi 8 janvier, devant la Knesset à Jérusalem, trois jours après la grande manifestation qui avait rassemblé 30 000 personnes à Tel-Aviv.

Lire la suite

Fin de la grève à la SNCM

France Bleue, 10 janvier 2014 :

Au neuvième jour de grève, le personnel a voté la reprise du travail, en assemblée générale à Marseille. Les syndicats se disent satisfaits d’une rencontre au ministère des transports. Les rotations des bateaux pourraient reprendre en soirée jeudi ou vendredi matin.

La grève à la SNCM a pris fin jeudi après midi, à l’issue d’une assemblée générale à Marseille : le personnel s’est prononcé à l’unanimité en faveur de l’arrêt du mouvement lancé le premier janvier. Les syndicats avaient changé de cap mercredi après une réunion avec le gouvernement, qui s’est engagé sur deux points : un renouvellement de la flotte et une nouvelle règlementation sociale.

Lire la suite

Colère ouvrière au Vietnam

Infos.fr, 10 janvier 2014 :

Des ouvriers d’une usine Samsung en construction au Vietnam se sont violemment affrontés avec la police faisant 11 blessés.

Samsung, comme d’autres entreprises implantées dans la région, délocalisent leurs productions de la Chine vers les pays voisins, notamment au Vietnam, en raison de l’augmentation du salaire moyen dans le pays qui a progressé de 17,1% en 2012 et de 18,3% en 2011. Ces entreprises souhaitent pouvoir maintenir des prix bas proposés aux consommateurs et l’un des moyens privilégiés d’arriver à cette fin est malheureusement bien souvent de payer de bas, voire très bas, salaires aux travailleurs des usines.

Lire la suite