Bientôt le retour aux avortements clandestins en Espagne ?

Article de Communisme-Ouvrier n°39 (janvier 2014), bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Avec la proposition de loi contre l’avortement du gouvernement Rajoy (conservateur), le droit de femmes se prend une grande claque en Espagne. Il s’agit ni plus ni moins de transformer un droit en « délit régulé » : la pratique de l’IVG serait passible d’une peine d’emprisonnement pour les médecins. Si le texte est adopté par le parlement, où le parti populaire au pouvoir détient la majorité absolue, la grossesse ne pourra être interrompue volontairement que dans deux cas : s’il y a eu viol, ayant fait l’objet d’une plainte (cette démarche supplémentaire n’ayant rien d’évident), et si la santé physique ou psychique de la mère est menacée « de manière durable ou permanente ». Ce risque devra être certifié par deux médecins différents, étrangers à l’établissement où serait pratiquée l’IVG (il faudrait sans doute aussi demander l’avis du pape, pour plus de sûreté).

Le fait que le fœtus soit atteint d’une malformation grave ne sera plus un motif d’avortement. Et les mineures de 16 et 17 ans devront avoir obligatoirement l’autorisation de leurs parents pour interrompre une grossesse non voulue.

En renouant avec des pratiques déniant la liberté de choix, c’est le mépris des droits humains fondamentaux des femmes et des couples à décider de leur vie que le gouvernement espagnol vient de signer. Le combat pour le droit à l’avortement est celui de celles et ceux qui veulent l’égalité entre les femmes et les hommes.

La démarche du gouvernement espagnol s’inscrit un mouvement européen réactionnaire, qui considère les femmes comme des sous citoyennes incapables de décider par elles-mêmes. N’oublions pas non plus que, si la lutte contre le droit des femmes à disposer de leur corps n’a pas de relais officiels dans le gouvernement français, les restrictions à ce droit peuvent être plus subtiles : suppression de services d’IVG dans les hôpitaux, promotion de la « liberté de conscience » pour les médecins, éducation à la sexualité peu développée, accès limité à la contraception pour les mineurs…

Publicités

2 réponses à “Bientôt le retour aux avortements clandestins en Espagne ?

  1. Pingback: 1er Février : Rendez-vous pour la défense du droit à l’IVG en Espagne | Solidarité Ouvrière

  2. Pingback: 1er Février : liste des manifestation en France pour les droits des femmes | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s