Archives quotidiennes : 05/01/2014

SNCM : la CGT vote la reconduction de la grève à Marseille pour 48 heures

Les marin ont décidé de reconduire la grève pour une durée de 48 heures. La fédération des marins CGT sera reçue lundi au ministère des Transports.

Amarré au poste 74 du quai du Maroc, le cargo-mixte "Paglia Orba" accueille chaque matin l'assemblée générale des marins au cours de laquelle se décide la reconduction ou non du mouvement.

Amarré au poste 74 du quai du Maroc, le cargo-mixte « Paglia Orba » accueille chaque matin l’assemblée générale des marins au cours de laquelle se décide la reconduction ou non du mouvement.

Afin de tenter de trouver une issue au mouvement social qui immobilise depuis quatre jours tous les navires de la SNCM et de la CMN, le ministère des Transports et la Fédération nationale des marins CGT ont convenu de se rencontrer ce lundi à 14h, à Paris.

Hier, les marins s’étaient rendus à la préfecture des Bouches-du-Rhône afin d’établir un contact direct avec le gouvernent. La date de cette rencontre expliquerait, selon la CGT, la décision prise par les navigants -comme d’ailleurs les personnels sédentaires et les officiers- , ce matin en assemblée générale, de reconduire leur arrêt de travail pour 48h et non plus seulement 24h. « Ce n’est pas un durcissement du conflit, assure le secrétaire général des marins CGT de la SNCM. Mais en nous donnant rendez-vous au début de la semaine prochaine, et pas avant, le gouvernement a fixé lui même la durée de la grève… »

Lire la suite

Argenteuil : Pour denoncer l’état de leur foyer ils suspendent le paiement du loyer

La colère des Chibanis

Argenteuil. Des résidents du foyer des remparts souhaitent que la cafétéria, qui a brûlé, soit refaite.

Argenteuil. Des résidents du foyer des remparts souhaitent que la cafétéria, qui a brûlé, soit refaite.

Des résidents du foyer des remparts à Argenteuil en ont ras-le-bol. Dans le hall, des feuilles avec le titre « en grève » s’affichent sur les portes de l’ascenseur. Le plafond encore noirci par l’incendie qui s’est déclaré dans la cafétéria toujours fermée – le 2 mai dernier -, mine les visages des chibanis.

Ces travailleurs migrants venus en France durant les Trente Glorieuses sont nombreux à vivre leur retraite dans des foyers comme ceux d’Argenteuil.

Leurs revendications ? « Que des travaux soient enfin réalisés. Nous voulons que les lieux soient sécurisés, notamment au niveau des portes d’accès, que la peinture des chambres soit refaite et l’entretien mieux pris en charge… », précise Letaïef Dhraoui, président du comité des résidents. Pour se faire entendre, ils ont décrété la grève qui se traduit pour certains d’entre eux par l’arrêt du paiement de leur loyer. Lire la suite