Archives quotidiennes : 04/01/2014

Manifestation à Toulouse contre l’interdiction d’avorter en Espagne

La Dépêche, 4 janvier 2014 :

Le gouvernement espagnol s’apprête à faire voter une loi interdisant l’avortement excepté en cas de viol après dépôt de plainte, ou en cas de danger pour les femmes. Ce danger doit être expertisé par deux médecins indépendants du lieu ou aura lieu l’avortement. La loi actuelle requiert l’avis d’un seul médecin qui peut être celui qui pratiquera l’avortement jusqu’à 14 semaines, et l’avis d’un psychiatre jusqu’à 22 semaines.

Avec ce texte, l'Espagne se replace parmi les pays européens les plus restrictifs dans ce domaine. Féministes et socialistes dénoncent un "retour de 30 ans en arrière". Pour ces manifestantes à Madrid, seuls "des ventres libres rendront les hommes libres".

Pour le collectif Féministes solidaires, «ceci est inacceptable, une fois de plus on légifère sur le ventre des femmes. Nous sommes solidaires de nos camarades d’Espagne car nous pensons que les femmes doivent pouvoir disposer seules de leurs corps. Nous exigeons le retrait de ce projet de loi aux conséquences désastreuses ; seules les femmes qui en auront les moyens pourront se payer un avortement, les autres seront condamnées à avorter par leurs propres moyens ou à garder le produit d’une grossesse non désirée avec les conséquences sanitaires, psychologiques, économiques que l’on sait.»

Lire la suite

Publicités