Répression et résistance au Cambodge

RFI, 3 janvier 2014 (extraits) :

Au Cambodge, où les ouvriers de la confection textile montent au front pour réclamer une meilleure réévaluation de leurs salaires, la situation est explosive. Ils manifestent depuis dix jours et ont rejoint le mouvement de contestation porté par l’opposition, qui appelle à la démission du Premier ministre et à l’organisation de nouvelles élections. Depuis 24 heures, le climat a changé, l’heure est à des affrontements extrêmement violents entre forces de l’ordre et grévistes, qui auraient déjà fait trois morts, selon la police.

Barricade à Phnom Penh, 3 janvier 2014

Après être longtemps restées en retrait, les autorités réagissent et frappent fort. Il ne s’agit plus de simples manifestations mais d’une rébellion, défend un porte-parole du gouvernement.

Dans un des quartiers de la périphérie de Phnom Penh dédié aux usines de la confection textile, la gendarmerie a commencé ce vendredi matin à tirer à balles réelles sur les protestataires, qui ont mis le feu à des barricades et lancent pierres et cocktails Molotov.

Affrontements entre police et ouvriers du textile à Phnom Penh le 3 janvier 2014

Affrontements entre police et ouvriers du textile à Phnom Penh le 3 janvier 2014

Ouvrier du textile blessé le 3 janvier 2014 à Phnom Penh lors de heurts entre manifestants et forces de l’ordre

Un homme blessé lors de la répression d’une manifestation d’ouvriers du textile par la police, le 3 janvier 2014 à Phnom Penh

Galerie de photos sur le site de The Republic

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s