Acharnement politico-judiciaire contre les « 5 de Roanne »

Reuters, 2 janvier 2014 :

La CGT a dénoncé aujourd’hui l’appel déposé par le procureur de la République de Roanne (Loire), après la relaxe accordée en première instance aux cinq militants du syndicat poursuivis pour avoir refusé un prélèvement d’ADN en 2010.

100_9145

La CGT évoque un « acharnement politico-judiciaire », estimant que le procureur de la République, qui a fait appel le 31 décembre 2013, a agi sur injonction du procureur général de Lyon.

« Il ne s’agit là que d’une décision éminemment politique visant à poursuivre la criminalisation de l’action syndicale et une attaque grave contre les libertés d’expression », a déclaré le secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon.

« Tout sera mis en oeuvre pour que seule la décision rendue par le tribunal de Roanne soit celle qui s’applique aux militants syndicalistes, qui ont pour seules ambitions de défendre les intérêts individuels et collectifs des travailleurs », ajoute-t-il.

La CGT a fait de ce procès, qui s’est tenu en novembre 2012, une bataille emblématique de la défense des libertés syndicales et d’expression.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s