Archives quotidiennes : 28/12/2013

Besançon : A quand des emplacements suffisants et décents pour les gens du voyage ?

Lettre ouverte à la mairie de Besançon de l’Association Espoir et Fraternité Tsiganes de Franche-Comté :

Lettre ouverte à la mairie de Besançon

A quand des emplacements suffisants et décents pour les gens du voyage ?

Depuis le 9 décembre 2013, une vingtaine de familles de gens du voyage se sont installées sur le parking du boulodrome du Rosemont à Besançon. Ces familles se sont installées ici après s’être fait expulsées du parking du CHAT. Si plusieurs de ces familles ne sont venues à Besançon que pour passer les fêtes de fin d’année avec leurs familles, la grande majorité sont des habitants de Besançon dont les enfants sont scolarisés à l’école du Rosemont.

ESp

Ce que veulent ces familles s’est tout simplement un endroit où se poser pour vivre tranquillement.

Or, à Besançon, il y a un manque criant d’emplacements pour les gens du voyage. Ainsi le nombre de places sur l’Aire d’Accueil de la Malcombe est passé de 60 à 22. Et la mairie ne propose pour cette vingtaine de familles… que deux places sur l’Aire de la Malcombe !

Lire la suite

Nouvelle manifestation de Saoudiennes pour le droit de conduire

RFI, 28 décembre 2013 :

Les Saoudiennes réclament le droit de conduire elles-mêmes leurs voitures. Ce samedi 28 décembre, elles vont manifester au volant de leurs véhicules dans les rues de Riyad. C’est la deuxième manifestation de ce type, et l’appel à conduire a été lancé sur le réseau social Twitter. Eman al-Nafjan fait partie de ces femmes très actives sur les réseaux sociaux. Elle est responsable de la campagne en faveur des Saoudiennes au volant.

« Il y a des femmes qui vont prendre le volant à Riyad et il y a de fortes possibilités qu’elles manifestent aussi à Jeddah. C’est un mouvement spontané, il n’y a pas de leader particulier. Notre mouvement regroupe des hommes et des femmes qui veulent s’exprimer sur l’interdiction faite aux femmes de conduire en Arabie saoudite. » (Eman al-Nafjan, Militante)

Séoul : Manifestation contre la répression en direct

Ce 28 décembre, voir en direct sur Fact TV, la manifestation organisée par la KCTU (Confédération Coréenne des Syndicats) à Séoul contre la répression antisyndicale.

Voir directement sur le site de Fact TV

Nuit de manifestations en Turquie pour réclamer le départ d’Erdogan

France TV Infos, 28 décembre 2013 :

Un nouveau mouvement de contestation gronde en Turquie. La police turque est intervenue dans la soirée du vendredi 27 décembre à Istanbul et à Ankara pour disperser des milliers de manifestants. Ils exigeaient la démission du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, éclaboussé par un scandale politico-financier.

A Istanbul, les forces de l’ordre sont intervenues contre plusieurs milliers de personnes qui, aux cris de « gouvernement démission » et « la corruption est partout », tentaient de rallier la place Taksim, le coeur de la fronde qui avait fait vaciller le gouvernement islamo-conservateur de M. Erdogan en juin. Après plusieurs sommations sans effet, les policiers ont fait usage de balles en plastique et de canons à eau, et plus tard de gaz lacrymogènes, pour disperser la foule. Certains des manifestants ont riposté en visant les forces de l’ordre avec des feux d’artifice, d’autres ont tenté d’ériger des barricades.

EPSM de Caen : Les flics à l’hôpital, c’est un scandale

Tract des syndicats CGT et SUD de l’EPSM de Caen du 19 décembre 2013, suite à l’intervention policière contre les grévistes. Depuis, la grève est suspendue jusque début janvier, mais la lutte devrait reprendre dès début 2014.

EPSM Caen

Télécharger le tract en PDF : 13-12-19-honte–

Montauban : Postiers en grève, usagers solidaires

La Dépêche, 28 décembre 2013 :

La grève des facteurs montalbanais n’en finit pas. Une partie du personnel du centre distribution proteste depuis le 19 décembre contre une nouvelle organisation qui a supprimé huit tournées sur cinquante.

Depuis le début du conflit, la direction assure vouloir «la juste organisation afin de remplir notre mission de service public de distribution du courrier six jours sur sept et de pérenniser la qualité de l’emploi des postiers, puisqu’il n’y a aucun licenciement et que chaque agent travaille 35 heures pour 35 heures rémunérées.»

Lire la suite