CHS de Caen : grève supendue mais dialogue rompu avec la direction

Liberté, 24 décembre 2013 :

Jeudi soir, les forces de l’Ordre ont dû intervenir au Centre hospitalier spécialisé dit le « Bon Sauveur » pour ouvrir la voix aux ambulances, transportant deux malades.

Jeudi soir, les forces de l’Ordre ont dû intervenir au Centre hospitalier spécialisé dit le “Bon Sauveur” pour ouvrir la voie aux ambulances, transportant deux malades. Cette décision dont les syndicats disent ignorer l’origine a choqué les grévistes. Conséquences directes : “nous ne voulons plus dialoguer avec cette direction“. Le dialogue est donc rompu depuis vendredi.

le retrait “immédiat”

Dans la journée, les grévistes ont été reçus par Roger Jouet, président du conseil de surveillance de l’établissement.”Il n’a pas les pouvoirs pour changer les choses et il nous a dit qu’ils trouvaient regrettable l’intervention, sans incident, des forces de l’ordre.”

Au cours de l’assemblée générale qui s’est tenue dans l’après-midi de vendredi, les agents ont voté la suspension du mouvement jusqu’au début de l’année. Fort du soutien des médecins, qui ont rédigé une motion, exigeant le retrait “immédiat” du plan de la direction, les agents de l’ESPM confirment leur décision de reprendre les manifestations…

Rappel

Depuis le mois de juin, rien ne va plus entre la direction de l’ESPM et les 1200 personnels du centre hospitalier. Le 10 décembre, à l’appel de l’Intersyndicale CGT-Sud Santé Sociaux, 300 personnes se ont rassemblées pour évoquer “la configuration “du 2ème plan d’austérité que veut présenter la direction”.

Un plan visant à résorber un “important déficit” selon les termes du Directeur Général de l’Agence régionale de Santé. “Un plan de retour à l’équilibre” semblerait plutôt “nécessaire” voire “urgent“. Mais pour les syndicats, “ce plan est une atteinte à la qualité et à l’accessibilité aux soins” : diminution du nombre de soignants regroupement de structures extra hospitalières, paiements des consultations et des chambres individuelles… Les syndicats considèrent que “les mesures prises ou annoncées visent à casser les acquis sociaux et le service public”. Avec notamment des suppressions de postes, suppressions de 5 RTT, modification de l’organisation du temps de travail via les 35h à faire en 4 jours soit zéro RTT”, augmentation des charges de travail (cuisine, blanchisserie,…).

Une réponse à “CHS de Caen : grève supendue mais dialogue rompu avec la direction

  1. Pingback: EPSM de Caen : Les flics à l’hôpital, c’est un scandale | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s