La grève se durcit chez Total

Le Figaro, 20 décembre 2013 :

Quatre des cinq raffineries Total en France sont en grève. Les sites de la compagnie pétrolière ont entamé un mouvement social depuis le début de la semaine. Les professionnels insistent sur le fait qu’il n’y a pas de risque de pénurie de carburants.

La situation se tend dans les raffineries Total en France. Quatre des cinq installations du groupe, à Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), Donges (Loire-Atlantique), Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône) et Feyzin (Rhône), observent aujourd’hui des mouvements de grève. Ils ont été impulsés au début de la semaine, après que le projet d’accord salarial a été jugé non satisfaisant par la CGT.

À Donges, le mouvement s’était arrêté très rapidement après avoir démarré mais les salariés viennent de se remettre en grève. Pour le moment, la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) est la seule raffinerie du groupe qui fonctionne normalement. Total exploite cinq des huit raffineries françaises. Le calcul est mathématique: la moitié de l’outil de raffinage en France est aujourd’hui bloqué dans sa production.

Boursier.com, 20 décembre 2013 :

Le mouvement social est entré dans son huitième jour chez Total en France… Quatre des cinq raffineries du groupe pétrolier sont toujours en grève vendredi, affectant désormais 60% de la capacité française de raffinage, d’après un responsable syndical cité par l’agence de presse Reuters. « Le mouvement continue, il semble bien s’ancrer. La direction générale nous a fait passer le message que pour eux il n’y avait pas de sujet, donc les négociations se font au niveau de chaque établissement », a déclaré un dirigeant de la CGT. Les raffineries en grève, qui produisent pour l’essentiel de l’essence et du gasoil pour l’automobile, affichent une capacité de 339.000 barils par jour (bpj) pour Gonfreville, 230.000 bpj pour Donges, 155.000 bpj pour La Mede et 119.000 bpj pour Feyzin.

Hausses de salaires

Dans un communiqué publié en début de semaine, la CGT explique que ce mouvement porte sur des revendications salariales. Elle estime que « la direction du groupe n’a en effet pas l’intention de faire profiter les salariés des excellents résultats qui, cette année encore, vont enrichir très grassement les actionnaires ». Le syndicat juge qu’avec des augmentations garanties comprises entre 1,2 et 1,5%, « la direction se moque ouvertement des salariés qui sont les vrais créateurs de richesses ». Elle lui demande donc de revoir sa copie et de rouvrir dans les plus brefs délais les négociations afin que les augmentations garanties soient au niveau et compensent réellement les pertes de pouvoir d’achat ».

Une réponse à “La grève se durcit chez Total

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s