Arrestation de demandeurs d’asile lors d’une manifestation à Jérusalem

Afriquinfos, 18 décembre 2013 :

Quelque 200 demandeurs d’asile africains qui protestaient devant le bureau du Premier ministre israélien contre une loi autorisant à les maintenir en détention indéfiniment ont été arrêtés et renvoyés en centre de détention, a rapporté mardi la presse locale.

Manifestation de demandeurs d’asile à Jérusalem

Leur manifestation a été interrompue par les membres de l’Autorité de l’immigration israélienne qui les ont arrêtés et mis de force dans des autobus pour les ramener dans leur centre de détention dans le sud d’Israël.

Le chef de l’Autorité de l’immigration israélienne, Amnon Ben-Ami, a déclaré au quotidien Haaretz qu’ils examineront la situation de chaque manifestant arrêté et qu’ils replaceront en détention ceux qui se sont échappés de leur centre. Il a ajouté que l’Autorité a obéi aux ordres du ministre de l’Intérieur Gideon Saar, en charge de l’Autorité de l’immigration.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a également pris connaissance de la situation et a défendu le droit controversé à placer les demandeurs d’asile en détention.

« Une loi est une loi et nous sommes déterminés à la faire respecter », a déclaré M. Netanyahu, selon un communiqué publié par le bureau du Premier ministre.

Lundi, les manifestants se sont évadés du « centre de détention ouvert » de Holot dans le désert du Néguev. Le centre, géré par l’administration pénitentiaire israélienne, est ouvert le jour et fermé la nuit. La loi permet également au gouvernement de détenir jusqu’à un an les demandeurs d’asile dans des prisons ordinaires sans jugement.

« Israël dit que Holot est un ‘centre ouvert’, mais il ressemble à une prison et est géré comme une prison, avec trois appels par jour », a expliqué à Xinhua Najmeldian Umar, un migrant soudanais de l’Organisation soudanaise des réfugiés.

Le migrant était venu de Tel-Aviv avec un groupe de quelque 150 demandeurs d’asile pour se joindre au rassemblement au cours duquel ils ont brandit des pancartes où l’on pouvait lire : « Nous sommes en danger, pas dangereux » ou encore « Aimez les étrangers ».

Il a déclaré qu’Israël refuse d’examiner leurs demandes d’asile, comme prévu dans la Convention des Nations Unies pour les réfugiés, et les considère au contraire comme des demandeurs d’emploi clandestins.

Voir le compte-rendu de la manifestation du Parti Communiste d’Israël en anglais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s