Archives quotidiennes : 19/12/2013

Grève à Air France, samedi 21 décembre pour le maintien de l’emploi

Le syndicat CGT de la compagnie Air France appelle le personnel au sol à se mettre en grève lors du premier jour des vacances scolaires de fin d’année, à savoir samedi 21 décembre. Principal motif de ce mouvement : le maintien de l’emploi local. Les aéroports d’Orly, Bastia, Bordeaux, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Nantes, Nice, Strasbourg et Toulouse Blagnac seront concernés par cet appel à la grève, qui pourrait mobiliser entre 60% et 80% des salariés, selon le syndicat.

Les revendications :

• Pour stopper l’attrition et contre la suppression de 2650 EPT (équivalent plein temps).
• Pour que tous les vols du groupe AF soient traités par du personnel de la compagnie AF.
• Contre la mobilité forcée.

Lire la suite

Entraves à l’action syndicale à l’hôpital d’Auxonne

Gazette Info, 19 décembre 2013 :

Les banderoles installées aux grilles de l’hôpital d’Auxonne ont été retirées. Une manœuvre douteuse, estime Frédérique Mugnier, représentante CGT.

GazetteINFO.fr : Les banderoles qui rappelaient les revendications des salariés mobilisées ont été enlevées ce jour. Faut-il comprendre que la grève est terminée ?

Frédérique Mugnier : Elle doit être terminée pour quelques personnes, mais le problème, c’est qu’elle ne l’est pas pour les salariés. Les préavis courent jusqu’au 27 décembre.

Lire la suite

Lille : Manifestation des pompiers

Nord Eclair, 19 décembre 2013 :

Environ 400 sapeurs-pompiers ont manifesté sur le périphérique Est, ce matin à Lille, et se sont rendus au conseil général, avec des revendications sur les salaires et les carrières. Après avoir incendié des pneus devant le Zénith, ils ont écouté avec satisfaction leurs délégués syndicaux, qui ont obtenu des propositions de la direction. La manifestation s’est déroulée sans incident.

Environ 400 pompiers, une partie casqués, ont débuté vers 11 h une marche sur le périphérique Est dans le sens Lille-Paris. La circulation sur cet axe a été coupée pendant quelques minutes depuis Euralille, notamment dans le sens Lille-Paris. Vers 11 h 20, le cortège a quitté le périphérique vers le boulevard Painlevé. La circulation a pu être rétablie dans les deux sens.

Lire la suite

Les grévistes du TEC Liège ont gagné : les licenciements annulés

DH.be, 19 décembre 2013 :

Liège : Ces agents avaient pratiqué des déviations de leur propre initiative. Leurs licenciements avaient provoqué une paralysie du réseau pendant deux jours.

Les neufs agents du TEC Liège-Verviers qui avaient pratiqué des déviations de leur propre initiative pour éviter des zones en travaux à Herstal ne seront pas licenciés pour faute grave, mais recevront un « avertissement sérieux ». Trois semaines après la grève qui avait paralysé le réseau durant 48 heures, syndicats et direction ont trouvé un accord.

Lire la suite

Grève chez Parker : 6 salariés maintenus sur les 101 postes supprimés à Annemasse

Le Dauphiné Libéré, 19 décembre 2013 :

Au sortir du comité central d’entreprise débuté ce jeudi matin sur le site Parker Hannifin d’Annemasse, la colère des salariés continue de gronder. Sur les 101 postes supprimés par le plan social annoncé par le groupe (225 en France), seuls six salariés seront maintenus dans leurs fonctions sur la partie acier du site annemassien.

Rejoints ce matin par les salariés du site de Dijon également impactés, les salariés annemassiens dénoncent l’inertie de la direction et demandent qu’elle révise sa position sur le volet social. À Annemasse, 90% des salariés sont en grève aujourd’hui, rassemblés en nombre aux portes du site. « Le coût du plan social au niveau national est de 29 millions d’euros pour se débarrasser de 225 personnes. Nous demandons que cette somme soit réinvestie dans le système de production pour améliorer la compétitivité de l’entreprise » a commenté Didier Perrin, délégué syndical CFDT et secrétaire du comité d’entreprise du site annemassien. Sur l’exercice allant du 1er juillet 2012 au 30 juin 2013, la société Parker Hannifin a dégagé un bénéfice de près de 900 millions d’euros au niveau mondial pour un chiffre d’affaire de 1,1 milliard d’euros. Le comité d’entreprise et les négociations doivent reprendre en début d’après-midi.

Lampedusa : la vidéo de la honte

Le Nouvel Observateur, 18 décembre 2013 :

Ces images filmées en caméra cachée scandalisent l’Italie : on y voit des migrants faisant la queue pour être douchés à l’aide d’un produit désinfectant, nus, dans le froid.

« Un camp de concentration ». C’est ainsi que la chaîne italienne Rai2 décrit le centre d’accueil de migrants de Lampedusa. La chaîne publique a diffusé, lundi 16 décembre, une vidéo montrant les mauvais traitements infligés à des migrants dans le centre de rétention de l’île italienne. On y voit des migrants, dans une cour en plein air, dans le froid et les courants d’air, au milieu d’une foule de personnes, faire la queue pour « être douchés » par des employés du centre. Ils se déshabillent les uns après les autres devant des femmes et des hommes et attendent leur tour, nus.

Lire la suite

Total Feyzin : La grève reconduite

M Lyon, 19 décembre 2013 :

Avec la poursuite du mouvement social à la raffinerie de Feyzin, Total a décidé d’arrêter l’ensemble des unités industrielles de la plateforme. Ce jeudi, du gaz est donc brûlé dans les torches, « conformément aux procédures de sécurité », explique Total qui rajoute que cet épisode engendre « des nuisances visuelles et sonores. Tous les moyens sont mis en oeuvre pour limiter autant que possible la durée des désagréments pour les riverains. »

Une réunion entre les syndicats et la direction, concernant une revalorisation des salaires, n’a pas abouti. Le mouvement est reconduit, mais les négociations se poursuivent. Mardi, les syndicats indiquaient vouloir bloquer les installations « le temps nécessaire ». Les livraisons sont stoppées, plus aucun camion ne rentre ni ne sort, ni par la route ni par pipe-line. Pour le moment, il n’y a pas de risque de pénuries pour les automobilistes. Selon les syndicats, ce mouvement pourrait avoir un impact sur les stocks après une semaine de blocage.