Travail : huit femmes sur dix font face au sexisme

Une étude publiée ce mardi 17 décembre démontre la persistance de la domination masculine dans la sphère professionnelle.

92 % des femmes interrogées affirment que les manifestations sexistes au travail ont un impact sur la confiance en soi.

92 % des femmes interrogées affirment que les manifestations sexistes au travail ont un impact sur la confiance en soi.

Blagues sexistes, des « ma puce » à travers l’open space, une progression freinée parce que l’on est une femme : l’étude du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle (SCEP) dévoilée aujourd’hui par Radio France et Ouest France démontre la persistance du machisme au travail. Ainsi, huit femmes sur 10 considèrent que « les femmes sont régulièrement confrontées à des propos, des attitudes sexistes » dans le cadre professionnel, en France. Plus de la moitié des hommes (56 %) observent eux aussi cette domination symbolique.

Hommes et femmes confondus, il ne sont qu’une petite minorité (13 %) à penser, inversement, que ces débordements « font partie du jeu des relations » entre hommes et femmes.

Le sentiment d’être sous-estimée

Réalisée auprès de neuf entreprises françaises par le cabinet LH2, cette étude témoigne des difficultés rencontrées par les salariées en raison de leur sexe. Plus de la moitié d’entre elles (54 %) estiment avoir rencontré, pour cette seule raison, un frein professionnel : absence d’augmentation ou de prime (36 %), de promotion (35 %), d’attribution de mission (31 %). Sans parler du sentiment d’être sous-estimée, d’être celle à qui l’on confie les tâches dévalorisantes…

Les stéréotypes ont également la vie dure. Arrivée à un poste d’encadrement, une femme n’est pas autoritaires mais « hystérique« . « Elle est pire qu’un homme », ont également entendu 81 % des femmes (et 59 % des hommes) dans leur environnement professionnel. Pire, une femme se voit réduire à ses caractéristiques physiques ou à des fonctions biologiques… « Elle fait sa blonde »/ »Ne fais pas ta blonde » a été entendu par 69 % des femmes interrogées, « Elle est de mauvaise humeur elle doit avoir ses règles » par 59 %, « c’est quoi cette Barbie » par 42 %.

Enfin, une femme interrogée sur deux affirme qu’un collègue l’a déjà interpellée en utilisant un surnom sexiste : « ma cocotte, « ma puce », « ma petite »…

Un impact sur la confiance en soi

Or, et ces derniers résultats soulignent sans doute l’importance de cette étude, les manifestations sexistes :

  • « peuvent modifier le comportement des salariés » (93 %)
  • « ont un impact sur la confiance en soi » (92 %)
  • « déstabilisent le travail de ceux qui les subissent » (92 %)

DOCUMENT. Consultez l’étude du CSEP

Étude réalisée à partir de deux enquêtes: un sondage national mené par internet du 12 au 18 septembre auprès d’un échantillon représentatif de 1000 cadres (39% de femmes et 61% d’hommes) travaillant au sein d’établissements de 250 salariés et plus. Plus une consultation en ligne réalisée du 24 septembre au 12 novembre auprès de 14651 salariés (92% de cadres, 55% de femmes et 45% d’hommes) de neuf entreprises françaises (LVMH, Orange, SNCF, Air France, Radio France, France Télévisions, RATP, GDF Suez, La Poste).

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/12/17/Travail-huit-femmes-sur-dix-font-face-au-sexisme-1728471

Une réponse à “Travail : huit femmes sur dix font face au sexisme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s