Nouvelle manifestation des salariés de la Redoute à Roubaix

500 salariés de la Redoute ont manifesté vendredi matin à Roubaix dans le Nord pour réclamer des garanties sur l’emploi, neuf jours après l’annonce d’une cession de l’enseigne de vente à distance à son actuelle PDG par le groupe Kering.

Non aux licenciements à la Redoute  © MaxPPP

Non aux licenciements à la Redoute © MaxPPP

Plusieurs centaines de salariés de La Redoute manifestaient vendredi à Roubaix dans le Nord pour demander des garanties sur l’emploi à leur actionnaire, Kering, neuf jours après l’annonce d’une cession à la PDG de l’enseigne de vente par correspondance.

Le cortège est parti peu après 10H30 du siège social du vépéciste, derrière une banderole proclamant « Non aux licenciements à La Redoute » et aux cris de « Zéro, zéro sur le carreau », à l’appel d’une intersyndicale CGT-CFDT-SUD-CFE/CGC.

Cette nouvelle manifestation intervient à la suite de l’annonce le 4 septembre 2013 par Kering (ex-PPR) d’une reprise de l’enseigne de vente par Nathalie Balla, PDG de La Redoute depuis 2009, et Eric Courteille, autre haut responsable de Kering.

Le projet de reprise n’est toujours pas dévoilé

Le projet que portent ces deux cadres n’est cependant pas encore connu dans tous ses détails. Mais les syndicats ne sont pas rassurés : « Nathalie Balla a fait partir 1.700 personnes en quatre ans », rappelle Fabrice Caron, délégué syndical CFDT.

Les repreneurs entendent minimiser autant que possible les conséquences sur l’emploi, alors qu’au moins 700 suppressions de postes avaient été évoquées fin octobre par le directeur financier de Kering devant les syndicats.

Les syndicats veulent obtenir un maximum de garanties sociales, sur les départs en pré-retraites et les programmes de reconversion professionnelle. Et pour l’instant, il n’ont eu aucune réponse concrète sur les conditions de reprise.

Les syndicats redoutent une « casse sociale »

« Il est question de centaines de millions d’euros qui seraient donnés aux repreneurs pour un projet dont on ne sait même pas s’il verra le jour », souligne Jean-Christophe Leroy, délégué central CGT. « Des promesses, Nathalie Balla en a fait beaucoup, elle n’en a tenu aucune. Pour nous, elle est envoyée par Pinault pour sous-traiter la casse sociale ».

Les syndicats devraient en savoir plus le mercredi 8 janvier 2014. C’est à cette date que le projet leur sera remis. La cession de La Redoute, qui compte aujourd’hui 3.300 salariés en France et à l’étranger, devrait être formalisée au premier semestre 2014.

Eric Courteille et Nathalie Balla, les deux repreneurs associes de La Redoute  © Hubert Van Maele - MaxPPP

Eric Courteille et Nathalie Balla, les deux repreneurs associes de La Redoute © Hubert Van Maele – MaxPPP

http://www.francebleu.fr/infos/nouvelle-manifestation-des-salaries-de-la-redoute-roubaix-1105570

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s