Archives quotidiennes : 14/12/2013

Grève des techniciens de surface : la médiation du maire de Dakar échoue

Les Dakarois vont continuer à vivre pour quelques jours encore avec des tonnes d’ordures. La médiation entreprise par le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall pour débarrasser les Dakarois de leurs ordures achoppe à l’intransigeance des concessionnaires qui veulent entrer dans leurs fonds d’abord avant la levée de leur mot d’ordre de grève.

6139325-9169404

« Le maire a pensé à la population et nous a convoqués en vue de trouver une solution. Mais malheureusement, il ne nous a pas proposés quelque chose de claire pouvant nous amener à lever notre mot de grève », laisse entendre Demba Diop, un des concessionnaires. Ils (les concessionnaires) veulent entrer en possession de leur argent d’abord avant de prendre toute décision de levée de mot d’ordre.

Aussi, les concessionnaires ne veulent pas se fier à la promesse du ministre  de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ qui, annonce, sur instruction du président de la République, le paiement de l’argent aux concessionnaires au plus tard mardi.  Lire la suite

Emploi à Fougères : 250 personnes ont manifesté

Ce samedi, 250 personnes ont manifesté pour l’emploi, à Fougères. Parmi eux, beaucoup de salariés de Carl Zeiss.
Il y avait 200 manifestants selon les forces de l’ordre et 400 selon les organisateurs

Il y avait 200 manifestants selon les forces de l’ordre et 400 selon les organisateurs

C’était à l’appel des syndicats de l’entreprise Carl Zeiss que les salariés ont manifesté. Ils ont été rejoints par d’autres Fougerais, sensibles à leur cause. Suite aux prises de parole à 14 h, la manifestation est descendue vers le forum de la gare. Ils ont remercié les opticiens qui commercialisent leurs verres de lunettes. Et, au contraire, ont brandi une banderole « Ici, on détruit l’industrie bretonne » devant une boutique de la ville. La manifestation s’est finie aux alentours de 16 h.

Le site de Carl Zeiss, à Fougères, fait l’objet d’un plan de restructuration, qui inclut la perte de 150 emplois.

http://www.fougeres.maville.com/actu/actudet_-emploi-a-fougeres-250-personnes-ont-manifeste_fil-2451467_actu.Htm

 

Manifestation devant Saint-Gobain Aniche

1433725320_B971600700Z.1_20131212183318_000_G8N1L9PE9.1-0

La CGT Saint-Gobain Glass France appelle à l’action.

Ce vendredi 13, dès 5 h 30, à Aniche, un rassemblement était organisé devant l’entrée de l’usine, boulevard Drion. En cause l’annonce par la direction du fait que le redémarrage du four de float glass n’aura pas lieu en 2014, comme cela avait été promis en 2012. Dans un secteur déjà largement sinistré (gare de triage de Somain, fermeture de la centrale d’Hornaing, arrêt du four AGC Boussois et tant d’autres plans sociaux), elle appelle la population à venir défendre les emplois.

L’annonce était tombée le 18 novembre dernier, suite à un CCE sur l’avenir du site d’Aniche. Pour les syndicalistes, elle est inquiétante et ne peut qu’être dramatique pour les salariés, ainsi que pour leurs familles. Et comme si ça ne suffisait pas, les salariés devront attendre novembre 2014 pour savoir si les travaux nécessaires ont lieu en 2015. Lire la suite

Santé, exposition. Manifestation contre l’antenne-relais à Serre-de-sarsan

Des riverains en colère du quartier de la Serre-de-Sarsan ont manifesté devant les antennes-relais situées à 20 m des premières maisons, jeudi 5 décembre.

Sans titre

L’Adar (Association pour la défense des riverains contre les antennes-relais), présidée par José Lafuente, avait été reçue par le maire Jean-Pierre Artiganave, en novembre dernier, concernant ce gros problème de santé à l’origine d’une lutte engagée depuis 5 ans. À l’issue de l’entretien, le maire a satisfait l’association sur 3 points : il essaiera de racheter le terrain vendu précédemment à TDF pour y implanter l’antenne-relais ; il a bien compris pourquoi l’Adar a voté «non» à la demande d’accord avec TDF ; enfin, le maire a confirmé qu’il fera enlever les antennes-relais Orange, en proposant de les déplacer sur les sites du Monge et du Tydos, opérationnel depuis 14 mois. Lire la suite

Colmar : manifestation des salariés de Timken

Une centaine de salariés de l’entreprise Timken ont cessé le travail vendredi matin à 5 heures pour protester contre le plan social en cours qui prévoit la suppression de 98 des 600 emplois du site. Timken fabrique des roulements à rouleaux coniques.

photo_1_73

Les suppressions de postes prendront la forme de départs anticipés, de licenciements et de reclassement.

Les manifestants voulaient aussi dénoncer les pertes de salaire.
La grève se poursuit jusqu’à samedi 14 décembre 5 heures pour permettre à chaque employé de manifester son mécontentement.

timken

http://alsace.france3.fr/2013/12/13/colmar-manifestation-des-salaries-de-timken-376913.html

Appel de Solidaires à la manifestation du 18 décembre, journée internationale des migrant-es

Le changement de gouvernement n’a pas été celui des politiques des quota d’expulsions, de la régularisation au cas par cas, de la division des étrangers/ères par la multiplicité et la précarisation des titres de séjour.siteoff0

Pour Solidaires, le droit de séjour doit être lié à la personne et non subordonné à son intérêt économique. Il doit être stable et garanti par la loi et non à la discrétion des autorités, par tout cet ensemble de textes dérogatoires qui a émietté le droit au titre unique de séjour et de travail crée en 1984.

La circulaire du 28 novembre 2012 a rajouté de fait de nouvelles sous catégories et perpétue l’approche uniquement utilitariste des politiques migratoires ! Lire la suite

Nouvelle manifestation des salariés de la Redoute à Roubaix

500 salariés de la Redoute ont manifesté vendredi matin à Roubaix dans le Nord pour réclamer des garanties sur l’emploi, neuf jours après l’annonce d’une cession de l’enseigne de vente à distance à son actuelle PDG par le groupe Kering.

Non aux licenciements à la Redoute  © MaxPPP

Non aux licenciements à la Redoute © MaxPPP

Plusieurs centaines de salariés de La Redoute manifestaient vendredi à Roubaix dans le Nord pour demander des garanties sur l’emploi à leur actionnaire, Kering, neuf jours après l’annonce d’une cession à la PDG de l’enseigne de vente par correspondance.

Le cortège est parti peu après 10H30 du siège social du vépéciste, derrière une banderole proclamant « Non aux licenciements à La Redoute » et aux cris de « Zéro, zéro sur le carreau », à l’appel d’une intersyndicale CGT-CFDT-SUD-CFE/CGC. Lire la suite