Archives quotidiennes : 11/12/2013

Grève des ordures: La journée de demain sera sans ramassage

DAKARACTU.COM La journée de demain sera  sans ramassage des ordures dans la capitale et sa banlieue.

6128357-9152091

Et pour cause les concessionnaires ont tout bonnement décrété de ranger pelles et camions pour protester contre le non-paiement de leur dû par l’Etat. Car, depuis quatre mois, ces concessionnaires avec à leur tête le député Diop Sy n’ont pas été payés par l’entente « Cadak-car ». Et ils ont décidé de bouder le ramassage des ordures jusqu’à paiement de leurs arriérés. C’est dire que la capitale aura une « triste tête» et des ordeurs difficilement supportables ces jours-ci, estime « Libération ».

http://www.dakaractu.com/Greve-des-ordures-La-journee-de-demain-sera-sans-ramassage_a56826.html

Publicités

Les pilotes français de Cityjet menacent de faire grève

L’intersyndicale des pilotes français de Cityjet a agité mardi la menace d’une grève les 24 et 25 décembre en accusant Air France de « brader » sa filiale irlandaise et « fuir ses responsabilités ».

les-pilotes-francais-de-cityjet-menacent-de-faire-greve-75826-1-normalAir France, qui cherche officiellement depuis le mois de mai à céder sa filiale déficitaire, « est sur le point de conclure une vente bradée avec un redresseur étranger », affirment dans un communiqué commun le SNPL France ALPA et l’Unac. Lire la suite

Tunisie : Le personnel de Topnet entame une grève ouverte

Le personnel du Fournisseur de services Internet Topnet a entamé, mardi, une grève ouverte devant le siège de la société au Centre urbain Nord, à Tunis, pour revendiquer la régularisation de leur situation vis-à-vis de « Tunisie Télécom ».

« Société privée créée en 2001 par l’homme d’affaires Mehdi Khémiri, Topnet atopnet-130 été acquise, en juin 2010, par l’opérateur Tunisie Télécom, mais ce dernier n’a pas procédé, jusqu’à ce jour, à la régularisation du statut de la société, ni celui de son personnel et ne l’a pas aligné sur son propre statut », a déclaré Fakhreddine El Aouiti, secrétaire général du syndicat de Topnet.

Le syndicaliste a ajouté qu' »il n’existe aucune relation entre les deux entreprises, qui travaillent séparément, comme s’il s’agissait de deux sociétés différentes ».

Il a fait état « d’injustices constatées à tous les niveaux et notamment au plan des salaires », expliquant que « les niveaux des salaires des employés de Tunisie Télécom et ceux du personnel de Topnet sont incomparables ».

Toutefois, M. El Aouiti a fait savoir que « malgré la grève, les services fournis aux clients ne subiront aucune interruption ».

Topnet, qui dispose de 14 agences à travers le territoire, compte environ 500 employés. Elle représente 52% de part du marché ADSL en Tunisie.

 http://www.tekiano.com/net/fournisseurs-dacces/8989-tunisie-le-personnel-de-topnet-entame-une-greve-ouverte-.html

 

Dunkerque : l’usine CMP bloquée depuis ce mercredi matin par un mouvement de grève

Ce mercredi matin, l’usine CMP, implantée avenue de la Gironde, dans la zone industrielle de Petite-Synthe (1), est bloquée par un mouvement de grève initié par une intersyndicale CGT-FO. Une cinquantaine des 96 salariés du site bloquent l’entrée de l’usine, empêchant ainsi le départ d’un imposant convoi vers le port de Dunkerque (en fait un gros tube en acier d’une quinzaine de mètres et d’un diamètre de 8 m destiné à l’Écosse).

937642101_B971588513Z.1_20131211113352_000_GPE1L1JLU.1-0

Le mouvement a été initié pour protester contre la non-augmentation des salaires depuis quatre ans, « alors que notre carnet de commandes est plus que correct », résume Dominique Turiot, délégué syndical FO. Et d’ajouter : « Ce que nous réclamons, c’est une hausse de 5 % des salaires, ainsi que vingt minutes de casse-croûte payé, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ». « Depuis quatre ans, enchaîne Olivier Oms, représentant de la CGT à CMP-Dunkerque, nous n’avons pas eu grand-chose en termes d’augmentation individuelle et générale des salaires, seulement quelques pourcentages faibles, alors que notre charge de travail est correcte, par exemple avec le terminal méthanier, pour lequel nous avons livré la tôlerie des réservoirs. » Lire la suite

Haïti-Manifestation : Des ouvriers d’usines textiles réclament un salaire minimum de 500 gourdes

P-au-P, 10 déc. 2013 [AlterPresse]Plusieurs centaines d’ouvrières et ouvriers haïtiens travaillant dans des industries d’assemblage, ont manifesté, ce 10 décembre 2013, dans plusieurs rues de Port-au-Prince pour revendiquer 500 gourdes comme salaire minimum.

1506765_10152047198334699_1054158856_n

Durant cette manifestation, qui a abouti devant le parlement, les ouvriers, pour la plupart des femmes, ont exprimé leur rejet du salaire minimum recommandé dernièrement par le Conseil supérieur des salaires (Css).

Fin novembre dernier, le Css, instance chargée d’assurer l’augmentation du salaire de tous les secteurs de travail du pays, a suggéré de faire passer de 200 à 225 gourdes le salaire minimum journalier pour le secteur des ouvriers des usines travaillant dans le textile.

« Cinq cents gourdes !, Patrons quand on a faim on ne joue pas », ont scandé les manifestants armés de branches d’arbre. Lire la suite

Les quatre CFA du bâtiment de Bourgogne en grève ce mardi

Le Bien Public, 11 décembre 2013 :

Les quatre CFA du bâtiment de Bourgogne étaient en grève, mardi. À Dijon, 95 % du personnel suivait le mouvement. Les mobilisés protestent contre les neuf suppressions de poste annoncées et une gestion financière « occulte ».

 

« Il y a deux ans, les CFA de la région ont fusionné et la comptabilité de deux d’entre eux, Marzy et Auxerre, étaient déficitaires », constate Christian Jacquemin, élu CFDT au CE. En conséquence, le déficit cumulé du groupe Bâtiment CFA Bourgogne s’élève à 1,5 million d’euros. À cela s’ajoute la baisse du nombre d’apprentis. Contre les licenciements, les salariés proposent une « restructuration concertée ». Le CFA de Dijon forme 630 apprentis et emploie 50 salariés.

Citroën : « On fera plier la direction, même s’il faut rester trois mois en grève »

Zinfos 974, 11 décembre 2013 :

Aujourd’hui, 40 salariés de Citroën entament leur 24ème jour de grève. Hier, à l’occasion d’un point presse, ils ont maintenu leur détermination face à l’inaction de la direction. Ils dénoncent toujours un malaise social ambiant au sein de l’entreprise qui perdure depuis décembre 2012.

Les barrages filtrants continuent devant la concession CMM de Sainte-Clotilde. Les salariés grévistes de Citroën ne baissent pas les bras et sont plus que jamais déterminés pour faire aboutir leur revendication, mettre un terme au malaise social au sein du groupe CFAO (distributeur de la marque Citroën ndlr). « Ils sont déterminés à poursuivre leur mouvement », rappelle Pascal Hoareau, secrétaire général de l’Union régionale sud de la CGTR.

Lire la suite