Ras-le-bol du chômage, de la misère et des licenciements !

Tract de l‘Initiative Communiste-Ouvrière à l’occasion de la manifestation des chômeurs et précaires du 7 décembre 2013 :

Ras-le-bol du chômage, de la misère et des licenciements !

Que les derniers chiffres annoncés par Hollande (une baisse ridicule de 19.900 chômeurs de catégorie A en octobre) soit vrai ou pas n’y change rien. Le nombre de chômeuses et de chômeurs explosent (plus de 5 millions si on prend toutes les catégories), pas un jour sans que l’on apprenne un nouveau plan de licenciements, une nouvelle fermeture d’usine ou des suppressions de postes. Et surtout, que l’on soit privé d’emploi, salarié ou retraité, nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir joindre les deux bouts. 14% de la population en France vit en dessous du seuil du pauvreté, dans la plupart des villes du pays, des familles avec enfants sont condamnés à vivre dans la rue, de Paris à Marseille, on voit réapparaître à nouveau de véritables bidonvilles, et comme chaque année, les Restos du Coeur sont submergés de demandes !

Voilà la France de ce début de XXIème siècle pour les ouvriers, les employés, les chômeurs et les retraités. C’est aussi dans ce même pays qu’on apprenait en juillet que les 500 plus grosses fortunes avaient vu leurs revenus augmenter de 25% en un an ! C’est dans ce même pays que PSA, qui vient d’imposer un plan anti-social aux ouvriers, a mis de côté 70 millions d’euros pour les retraites des six principaux dirigeants du groupe… soit l’équivalent d’une prime de 1.200 euros pour chacun des 60.000 salariés du groupe ! Alors qu’on s’appauvrit, alors qu’on subit chômage, licenciements, austérité et baisses de salaires, les plus riches, eux, continuent de s’empiffrer !

Interdiction des licenciements, arrêt des suppressions de postes, une embauche pour chaque départ en retraite, réduction du temps et de la charge de travail (sans réduction de salaire) jusqu’à l’abolition du chômage, réquisition des logements vides, indexation des salaires, allocations-chômage et pensions sur la hausse des prix, voilà quelques unes des revendications du mouvement ouvrier à opposer à la misère et au rouleau compresseur de casse de l’emploi du MEDEF et de ses laquais du gouvernement.

A bas le racisme ! Face aux patrons, l’union fait la force !

Pour faire reculer les patrons, nous devons être unis. Politiciens d’extrême-droite, de droite et même de gauche vomissent des discours racistes et nationalistes. Au delà des discours puants de la fille du millionnaire Le Pen et autres néo-fascistes, Valls mène toujours la même politique que Sarkozy de chasse aux sans-papiers et de discriminations contre les Rroms. A Saint-Ouen, c’est une mairie Front de Gauche qui a fait appel aux flics pour expulser un bidonville de Rroms. Les discours racistes visent à nous diviser tout comme les discours qui s’en prennent tantôt aux salariés désignés comme « privilégiés » tantôt aux chômeurs accusés de vivre grassement du RSA. Travailleurs salariés et privés d’emploi, français ou immigrés, Rroms ou gadjés, que nos ancêtres viennent des plaines de Pologne, des monts d’Anatolie ou de l’Atlas, nous ne formons qu’une seule classe ouvrière ! La régularisation des camarades sans-papiers, l’égalité des droits entre toutes et tous, c’est bien le minimum !

En finir avec le capitalisme !

Il faut en finir avec cette société qui marche sur la tête, cette société où on repousse l’âge de la retraite pour les anciens quand des millions de jeunes et de moins jeunes galèrent au chômage. Partout dans le monde, c’est toujours plus de misère alors que depuis l’an 2000 les richesses mondiales ont doublé. Tous les moyens existent pour que chaque être humain ait une vie décente et puisse profiter des formidables richesses que l’humanité est en capacité de produire.

Alors pourquoi le chômage, la misère, l’exploitation ? Parce que la société actuelle, le capitalisme, ne tourne que pour les profits d’une minorité de bourgeois et pas pour répondre aux besoins de l’humanité. Pour en finir avec la misère et l’exploitation, il faut que nous arrachions le pouvoir à cette minorité capitaliste, que nous brisons la dictature de la bourgeoisie et son appareil d’Etat. C’est à nous, travailleuses et travailleurs, avec ou sans emploi, nous l’immense majorité de la population, de prendre le pouvoir pour exproprier la bourgeoisie, et construire une nouvelle société, libérée de la misère et de l’esclavage salarié, le communisme.

Vive la Révolution ! Vive le Communisme !

Télécharger le tract en PDF : tract_chomage_7juin

Une réponse à “Ras-le-bol du chômage, de la misère et des licenciements !

  1. Pingback: Images de la manifestation des chômeurs | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s