Archives quotidiennes : 28/11/2013

Manifestation de soutien à une Pakistanaise menacée d’expulsion

Une vingtaine de personnes ont manifesté pour dénoncer l’attitude de l’Agence des services frontaliers du Canada qui tente d’expulser une Pakistanaise souffrant de problèmes de santé qui a trouvé refuge dans une église.

20131128-163421-g
Réunis devant les bureaux de l’Agence jeudi midi, les manifestants ont accusé les autorités d’obliger Khurshid Begum Awan à vivre dans la peur, cachée depuis le 21 août dans une église anglicane à Montréal.

Ils demandent d’offrir immédiatement le statut de réfugiée à Mme Awan.

«C’est inacceptable comme situation, elle est séparée de sa famille. C’est un énorme stress au quotidien, elle ne peut pas obtenir le suivi médical dont elle a besoin», a dénoncé Amy Darwish, porte-parole du comité de soutien à la famille Arwan. Lire la suite

PSA : Serrez-vous la ceinture, les dirigeants se goinfrent !

Tract de la CGT PSA Mulhouse, 28 novembre 2013 :

MulhouseVoir en PDF : Mulhretraite

 

Les employés du Lutetia repartent en grève contre le plan social

Le Monde, 28 novembre 2013 :

Les employés du Lutetia pensaient avoir obtenu gain de cause quand la direction leur a promis un maintien des salaires à 100 % au mois d’octobre pendant les trois ans que doivent durer les travaux du prestigieux établissement de la rive gauche.

La direction de l’hôtel a annoncé en septembre une fermeture à partir d’avril 2014 et présenté un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) concernant 211 salariés sur 220.

En fait, la disposition ne concernait que les collaborateurs « les plus fragiles », selon la direction. « Il y a peut-être eu un malentendu, et ce n’était de toutes façons qu’un engagement oral : au moment de l’écrire noir sur blanc, ils ont reculé », explique Claude Lévy, de la CGT.

Lire la suite

ArcelorMittal: le bassin sidérurgique liégeois à l’arrêt complet

Belga, 28 novembre 2013 :

La loi Renault prévoit qu’un accord sur le volet social doit survenir 60 jours maximum après la clôture de la phase 1. La date butoir est fixée au 30 novembre.

Les sites d’ArcelorMittal de Kessales, Tilleur, Ramet et Flémalle sont à l’arrêt jeudi, et le resteront au moins jusqu’à 14 heures. Le mouvement de contestation s’est durci à Ramet et Flémalle où les travailleurs ont voté à chaque fois l’arrêt complet de la production en début de pause. Tilleur et Kessales avaient entamé un mouvement de 24 heures mercredi après-midi. Le site de TDM Marchin est lui à l’arrêt depuis mardi 14 heures. Le blocage complet des négociations entre la direction et les syndicats a eu pour effet de durcir le mouvement au niveau des travailleurs. Des piquets sont installés à l’entrée de chaque usine. La production est stoppée jusqu’à ce jeudi 14 heures, moment où les travailleurs décideront de poursuivre ou non le mouvement.

Lire la suite

Tec Liège-Verviers: six dépôts sur huit bloqués

7 sur 7, 28 novembre 2013 :

Aucun bus n’est sorti des dépôts de Robermont, Jemeppe, Bassenge, Omal, Oreye et Rocourt jeudi matin. La grève surprise des travailleurs du TEC Liège-Verviers perturbe fortement le réseau. Les bus des dépôts d’Eupen et de Verviers circulent actuellement normalement. La direction du TEC Liège-Verviers confirme dans un communiqué que la circulation des bus est « extrêmement problématique » jeudi. Six dépôts sur 8 (Robermont, Jemeppe, Bassenge, Omal, Oreye et Rocourt) sont bloqués par des piquets de grève. Aucun problème n’est pour l’instant rencontré au départ de Verviers et Eupen.


Il s’agit d’un mouvement surprise, sans préavis, qui aurait été décidé par les travailleurs à la suite d’un « coup de canif de la direction dans le contrat d’amélioration du dialogue social », selon la CGSLB. Depuis plusieurs années, pour protester contre le manque de suivi des réunions de concertation locales, les syndicats déviaient de leur propre chef les lignes ou les arrêts problématiques pour éviter les points noirs du réseau.

Lire la suite

Voujeaucourt : mouvement de grève à la déchetterie

France 3 Franche-Comté, 28 novembre 2013 :

Un mouvement de grève a eu lieu ce jeudi matin à la déchetterie de Voujeaucourt.

Selon la gendarmerie, un mouvement de grève a été observé ce matin par environ 60 employés de Pays de  Montbéliard Agglomération (éboueurs et employés de déchetterie) devant la déchetterie de Voujeaucourt.

Lire la suite

Saint-Fons : première grève chez Kem One

Le Parisien, 28 novembre 2013 :

La fabrication est à l’ arrêt sur le site Kem One de Saint Fons. A l’ appel de la CGT, les salariés observent ce jeudi, une première grève depuis la mise en redressement judiciaire de la société en mars dernier.

C’est l’annonce des mesures du PSE qui a conduit au mouvement débuté mercredi soir à 20 h, pour 24 heures. Un PSE qui comporte la suppression de 97 postes sur 1300.

Lire la suite

Ce qui est en train de mûrir en Égypte : une révolution encore plus fantastique

Après l’hiver islamique, un hiver militaire ?

Après le soulèvement populaire des 30 juin et les 4 jours de manifestations massives qui suivirent pour renverser Morsi, le coup d’État militaire du 3 juillet puis la répression sanglante des Frères Musulmans, notamment le 14 août, l’espace politique égyptien semble avoir été accaparé par l’affrontement entre l’armée et les Frères Musulmans. Après l’hiver islamiste, on semble assister à un hiver militaire.

Et bien des éléments peuvent sembler corroborer cette vision journalistique des choses.

Le 24 novembre par exemple, le président par intérim, Adly Mansour, a signé un projet de loi qui, visant à réglementer les grèves et manifestations, revient à quasi supprimer le droit de grève et interdire toute manifestation. Une loi qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celle que voulait faire passer Morsi lorsqu’il était encore au pouvoir. De même, le comité chargé de revoir la constitution, vient de confirmer le jugement de civils par les tribunaux militaires lorsque les intérêts militaires sont en jeu. C’est-à-dire presque tout le temps. Des grèves comme celles des aciéristes de Suez en juillet ou du textile de Samanour en novembre ont été réprimés par les forces armées au prétexte de la lutte contre le terrorisme islamiste alors que les ouvriers en grève disaient à juste titre aux militaires : « que faites-vous là ? Nous ne sommes pas des terroristes. Pourquoi n’allez-vous pas vous battre dans le Sinaï là où ont principalement lieu les attentats ? »

Lire la suite

Tunisie : La rue gronde contre les islamistes d’ennahdha

El Watan, 28 novembre 2013 :

La tension est montée, hier, de plusieurs crans dans les villes de Gafsa et Gabès. A l’origine de cette colère, les décisions d’affectation de cinq facultés (trois de médecine, une de pharmacie et une de chirurgie dentaire) dans les régions intérieures (Médenine, Sidi Bouzid, Kasserine, Le Kef et Jendouba). Les citoyens de Gafsa et Gabès ont vu dans cette décision une continuité de la politique de marginalisation à l’égard de leurs villes. Les unions régionales du travail ont appelé à une grève générale régionale pour protester contre ces décisions. A Gafsa, la manifestation organisée, hier, a dérapé et s’est transformée en une marche contre le gouvernement et le parti au pouvoir. Plusieurs centaines de manifestants se sont ainsi attaqués au siège du parti islamiste au pouvoir, Ennahdha. Ils l’ont vidé de son contenu (dossiers et meubles) qu’ils ont incendié dans la rue. Les manifestants se sont également pris au siège du gouvernorat et ont essayé de l’occuper, avant d’en être chassés par les forces de l’ordre qui ont usé de gaz lacrymogènes.

A Gabès, il y avait également grève générale, hier. Après une marche qui a fait le tour de la ville, les citoyens se sont rassemblés près d’un lopin de terre de quatre hectares, octroyé par la municipalité afin d’y construire une faculté de médecine. Il y avait des représentants de l’Union régionale du travail, des partis politiques (opposition et troïka au pouvoir) ainsi que de la société civile. Des milliers de citoyens ont scandé l’hymne national et il a été procédé à la pose de la première pierre de cette faculté de médecine que les Gabésiens ont décidé de s’octroyer. Un geste symbolique soutenu par tout Gabès pour dire l’attachement à cet objectif.

Lire la suite

Tournon-Saint-Martin : Facteurs en grève contre  » le travail supplémentaire  »

La Nouvelle République, 28 novembre 2013 :

Tournon-Saint-Martin. Les facteurs étaient en grève, hier. Ils dénoncent le travail supplémentaire “ non rémunéré ” et les pressions exercées.

Les facteurs de Tournon-Saint-Martin étaient en grève, hier, devant l’agence de Tournon. « Notre quotidien est de remplacer les gens malades. Nous sommes fatigués, nous en avons marre. Nous ne refusons pas le travail mais il faut arrêter de nous prendre pour des chiens, ont-ils expliqué. C’est le troisième mercredi que nous refusons d’assurer le travail supplémentaire demandé en plus de la tournée effective, de surcroît non payé. »

Lire la suite