Archives quotidiennes : 27/11/2013

Amiens : La lutte des ouvriers de Goodyear continue

Infos de la CGT Goodyear Amiens Nord, 27 novembre :

Le cortège des salariés de Goodyear, près de 200 personnes est arrivé devant le tribunal de grande instance d’Amiens à 9h30. La circulation est bloquée devant le tribunal.

Goo

L’audience prévue ce mercredi matin a été renvoyée au 11 décembre.

L’avocat de la CGT s’est exprimé actuellement devant les salariés au kiosque, devant le tribunal d’Amiens.

Lire la suite

Grève à l’hôpital d’Auxonne : la colère s’attise

Le Bien Public, 27 novembre 2013 :

Un conflit qui dure depuis plus de deux mois, une pétition en ligne, une plainte déposée. Rien ne va plus à l’hôpital d’Auxonne.

Soixante-quinze jours après le début de la grève au centre hospitalier d’Auxonne, le mouvement continue. Et s’amplifie. Alors que quelques jours après le début de la grève, la direction assurait, dans nos colonnes, vouloir « privilégier l’échange avec le personnel », tout porte à croire que les négociations sont encore loin d’aboutir.

Lire la suite

Ratisbonne : Non à la Residenzpflicht !

En Allemagne, les demandeurs d’asile sont contraint de respecter la « Residenzpflicht » (obligation de résidence). La « Residenzpflicht » est une loi qui, en Europe, n’existe qu’en Allemagne et qui restreint la liberté de mouvement des demandeurs d’asile. Dans la plupart des Ländern, cette « Residenzpflicht » oblige les demandeurs d’asile à ne se déplacer qu’à l’intérieur du Land auquel ils sont assignés.  En Bavière et en Saxe, la Residenzpflicht limite toujours la liberté de mouvement des demandeurs d’asile au district (Regierungsbezirk). Mohammad Kalali, demandeur d’asile, passera en procès le 3 décembre à Ratisbonne (Regensburg) pour « non respect de la Residenzpficht).

Rezidenz

Texte d’appel :

Pas de respect pour les lois qui ne nous respectent pas !

Le 3 décembre aura lieu le procès contre un demandeur d’asile en deuxième instance pour non respect de la Residenzpflicht. Mohammad Kalali a fait appel de la décision en première instance du tribunal administratif qui l’a condamné à une amende de 50 jours de revenus. Mais une chose est sure : il ne payera pas le moindre centime d’amende pour respecter une loi qui remet en cause un droit fondamental : la liberté de circulation.

Lire la suite

Berlin : Non à l’expulsion de l’Oranienplatz !

Les « non-citoyens » d’Allemagne, réfugiés, demandeurs d’asile et autres sans-papiers, sont en lutte à la fois pour obtenir un titre de séjour et pour bénéficier des droits minimums comme celui à un emploi, à un logement ou de se déplacer librement.

Vidéo sur la lutte au campement de l’Oranienplatz à Berlin (en anglais et en allemand) :

Face aux menaces d’expulsion du campement de l’Oranienplatz, les réfugiés en lutte appellent à la solidarité en :

– Organisant des rondes de nuit pour protéger le campement (passer au campement pour s’inscrire).

Lire la suite

PSA : Philippe Varin part avec une retraite chapeau de 21 millions d’euros

Le Nouvel Observateur, 27 novembre 2013 :

Alors que les salariés sont priés de se serrer la ceinture dans le cadre du nouveau contrat social de l’entreprise, la retraite chapeau de près de 21 millions d’euros allouée à Philippe Varin passe mal, note « Le Parisien », mercredi 27 novembre. Dans le contrat de l’actuel dirigeant de PSA Peugeot Citroën, qui doit être remplacé par Carlos Tavares au cours de l’année 2014, cette clause est prévue. L’argent est d’ailleurs déjà provisionné, bloqué sur un compte depuis la fin de l’année dernière.

Philippe Varin pourra bénéficier de cette retraite chapeau s’il reste à la tête du groupe automobile jusqu’en juin prochain et s’il prend définitivement sa retraite à 62 ans, un âge qu’il atteindra justement en 2014. Le dirigeant touchera alors 1 millions d’euros par an pendant 20 ans. Une somme à laquelle il faut ajouter ses retraites de base et complémentaire.

Mulhouse : Réaction CGT PSA suite à la réunion CE du 26 octobre

Communiqué de la CGT PSA Mulhouse suite au Comité d’Entreprise du 26 octobre :

Lors de la réunion CE de ce matin (NdR 26 octobre), la direction du site a confirmé les 2 jours de chômage de la ligne C4/DS4 les 13 et 20 décembre, ainsi que les 3 samedis travaillés de la ligne 2008 les 7, 14 et 21 décembre.

Pour la ligne C4, cela portera à 10 jours le nombre de séances de travail annulées entre octobre et décembre.

La direction annonce pourtant 3 jours supplémentaires travaillés pour cette même ligne en janvier, les 11, 18 et 25 (la ligne 2008 travaillera également des samedis même si les dates n’ont pas été annoncées).

Lire la suite