Nice Matin : « Hersant, va-t-en ! »

Nice Prenium, 22 novembre 2013 :

Scandant « Hersant (Philippe Hersant, leur actionnaire principal, NDLR), va-t-en ! » ou encore « Nice-Matin vivra », les manifestants se sont rendus, hier, sous une pluie glaciale, du siège du groupe jusqu’à la préfecture, groupés derrière une fausse « Une » géante du journal où l’on pouvait lire : « Il y a le feu, Hersant ne joue pas le jeu ».

Les manifestants, dont une majorité d’ouvriers du livre, ont ensuite brûlé un mannequin à l’effigie de Philippe Hersant, alors qu’une délégation intersyndicale était reçue par le secrétaire général de la préfecture.

Gérard Pitocchi, délégué CGT (majoritaire parmi les ouvriers du livre), a expliqué les grèves surprise de mercredi et jeudi par le fait que « les salariés ne supportent pas qu’après un mois et demi de négociations, on vienne encore faire de la surenchère » en exigeant notamment « encore plus de licenciements que ce qui avait été discuté ».

« Nous attendons de l’Etat qu’il pousse nos deux actionnaires », Philippe Hersant et l’homme d’affaires Bernard Tapie, « à respecter les engagements (d’assurer la trésorerie du groupe, NDLR) qu’ils ont pris devant le Ciri (Comité interministériel de restructuration industrielle) voilà un an ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s