Croatie : l’aéroport de Zagreb fermé pour cause de grève

Le Courrier des Balkans, 22 novembre 2013 :

Aucun vol commercial ne pourra être assuré avant le week-end dans le plus grand aéroport du pays. Les travailleurs reprochent au groupe Aéroports de Paris, principal actionnaire des installations aéroportuaires, de ne pas respecter le loi du travail et certaines clauses de la convention collective.

Plus de 90% des employés de l’aéroport de Zagreb ont répondu à l’appel des quatre syndicats et bloquent les locaux depuis ce jeudi 21 novembre à 10h00. La grève durera jusqu’à ce vendredi 22 novembre à 23h59. Aucun vol commercial ne sera assuré jeudi, tandis que vendredi seuls les urgences médicales, les avions militaires et gouvernementaux pourront décoller de la capitale croate.

Les grévistes accusent le concessionnaire français, Aéroports de Paris (ADP), de ne pas appliquer les mesures de la loi sur le travail, ni les obligations du contrat collectif sur la concession de l’Aéroport de Zagreb. ADP a remporté la concession de l’Aéroport de Zagreb en avril 2012 et a formé avec Bouygues et l’entreprise croate Viadukt le consortium ZAIC (Zagreb Airport International Company).

Dette

Les syndicats dénoncent aussi l’intention de la ZAIC de former six filiales en investissant un minimum de capital, de provenance douteuse. De plus, outre Croatia Airlines, c’est justement ZAIC qui est le plus grand emprunteur de l’Aéroport de Zagreb. Selon les syndicats, ZAIC ne rembourse pas sa dette depuis 120 jours et son montant s’élève désormais à plus de 2 milions de kunas (261 000 euros).

De son côté, la direction estime que les employés n’ont pas d’arguments légitimes pour faire grève et explique que leurs contrats de travail sont parmi les meilleurs de Croatie, tandis que le contrat sur la concession garantie le maintien de leurs emplois sur une période de cinq ans. Toujours selon la direction, la dette de la ZAIC serait de 200 000 kuna, soit 26 000 euros.

Plus de soixante vols ont été annulés et le dommage estimé par cette grève s’élève à 900 000 kunas (190 000 euros) par jour. Certaines compagnies comme Air France ont redirigé leurs vols vers Ljubljana et Split, assurant le transfert en bus vers la capitale croate, tandis que d’autres telle que British Airways ont simplement annulé les liaisons prévues.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s