Manif du 23 à Morlaix. «Que les salariés se fassent entendre»

« C’est une manifestation pour faire entendre clairement les revendications des salariés ». En appelant à la manifestation du 23 novembre à Morlaix (*), la CGT est revenue sur la chronologie des événements avec l’émergence des Bonnets rouges.

Manif du 23. «Que les salariés se fassent entendre». Marie-Annick Le Berre et Yvon Coat, de l'Union locale CGT de Quimper.

Manif du 23. «Que les salariés se fassent entendre».
Marie-Annick Le Berre et Yvon Coat, de l’Union locale CGT de Quimper.

Pourquoi la CGT avait-elle pris l’initiative d’organiser le 2 novembre à Carhaix une contre-manifestation à celle de Quimper ? 
« Quand le collectif « Vivre, décider, travailler au pays » avec Christian Troadec s’est créé, son mot d’ordre portait sur l’emploi. On réfléchissait pour savoir comment on pouvait s’intégrer dans la démarche. Dans la foulée, il y a eu la manifestation violente contre le portique écotaxe de Pont-de-Buis. C’est là que sont apparus les Bonnets rouges. Ils avaient appelé à se joindre à la manif du 2. On ne peut pas caresser la main de ceux qui étranglent les salariés. D’autant que Force Ouvrière se félicitait des soutiens de Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et Jean-François Copé. On a décidé de porter un autre message. La manifestation de Carhaix a été organisée en trois jours. Nous avons eu 3.000 personnes et un message positif ».

FO exemptée, les syndicats de salariés en Bretagne appellent à manifester le 23 dans une ville par département, à Morlaix dans le Finistère. Une nouvelle contre-manifestation à celle du 30 du collectif ? 
« On comprend que le 2 novembre à Quimper, les gens soient venus exprimer un ras-le-bol général, c’est légitime. Mais le message sur l’emploi du départ a été complètement étouffé par l’écotaxe, la fiscalité. Les salariés ont été manipulés par ceux qui ont une grosse responsabilité dans la crise actuelle. La manif du 23 ne sera pas une contre-manifestation mais une action pour que les salariés se réapproprient leurs revendications, qu’ils soient autant entendus que le patronat ».

Quels thèmes entendez-vous mettre en avant ? 
« Nous voulons intégrer un volet social au contrat d’avenir en discussion à la Région. On est loin du compte. Tout progrès économique n’a pas de sens sans progrès social. Nous voulons aussi montrer qu’il n’y a pas besoin de casser pour se faire entendre ».

* Plusieurs syndicats de salariés appellent à manifester le 23 novembre, dans une ville par département.

http://quimper.letelegramme.fr/local/finistere-sud/quimper/ville/manif-du-23-que-les-salaries-se-fassent-entendre-20-11-2013-2309454.php

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s