La lutte pour les salaires continue au Bangladesh

France Infos, 14 novembre 2013 :

Alors que des manifestations qui dégénèrent en affrontements se multiplient, le Conseil officiel des salaires du Bangladesh a proposé de relever à 68 dollars par mois le salaire minimum. Mais cela pourrait être insuffisant pour calmer la colère des ouvriers qui réclament 100 dollars par mois.

Ce jeudi encore, des milliers d’ouvriers sont descendus dans les rues des faubourgs de Dacca pour réclamer des augmentations de salaires. Et une fois de plus, la police a utilisé des canons à eau, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Parmi les cibles de ces ouvriers en colère les ateliers d’Ashulia qui produisent pour Walmart, H&M, Gap et Eagle Outfitters.

Les Conseil officiel des salaires du Bangladesh a donc proposé de
relever à 68 dollars par mois le salaire minimum. Et le patronat du textile a accepté ce qui représente une hausse de 77%. Mais les ouvriers veulent plus. Et l’un d’eux a déjà prévenu : « Nous continuerons de manifester jusqu’à satisfaction de nos revendications. »

Une colère qui a pris de l’ampleur depuis l’effondrement le 24 avril du Rana Plaza, immeuble de neuf étages d’ateliers de confection dans la banlieue de Dacca. 1.129 morts personnes, essentiellement des ouvriers du textile, sont morts dans cette catastrophe.

Une réponse à “La lutte pour les salaires continue au Bangladesh

  1. Pingback: LabourNet Germany: Treffpunkt für Ungehorsame, mit und ohne Job, basisnah, gesellschaftskritisch » Hungerlöhne sollen weiter bestehen. Dafür schießt die Polizei auf streikende ArbeiterInnen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s