Archives quotidiennes : 14/11/2013

Afrique du Sud : Nouvelle grève dans l’industrie automobile

Xinhua, 14 novembre 2014 :

Des milliers de travailleurs se sont mis en grève jeudi dans une nouvelle vague de conflits salariaux qui touchent l’industrie automobile sud- africains depuis quelques mois.

Réunis sous la houlette de la South African Transport and Allied Workers Union (SATAWU), plus de 3.000 travailleurs ont pris part à la grève pour demander des augmentations de salaire de 12 % sur une période de deux ans.

SATAWU a expliqué avoir lancé cette action parce que les employeurs avaient rejeté la demande des ouvriers, ne proposant qu’ une augmentation de 10 % pour l’année prochaine et de 8 % pour 2015. La grève a bloqué les transports vers les ports.

Lire la suite

Malgré les pressions, des lycéens continuent à réclamer le retour de Leonarda

Raison d’état oblige, il fallait cesser de voir et d’entendre Leonarda.  Et ce pour que le président socialiste François Hollande, élu sur un  programme bien différent, puisse continuer « l’oeuvre » de son prédécesseur Nicolas Sarkozy en matière d’expulsions à tour de bras de  jeunes étrangers scolarisés en France vers des pays aussi « sûrs » que le Kosovo.

1382155_622162511162602_1430604149_n-300x200

Après un engouement médiatique exagéré, presse, télévisions et radios se sont détournées tout aussi brutalement de l’adolescente Rom, expulsée vers un pays qu’elle ne connait pas et qui a été créée de toute pièce à coups d’interventions armées internationales. Lire la suite

Des milliers d’immigrés éthiopiens fuient l’Arabie Saoudite

Des milliers d’Africains, en majorité Éthiopiens, continuaient mardi 12 novembre à se rendre aux autorités d’Arabie saoudite, à la suite de violences mortelles survenues le week-end dernier en marge d’une vaste campagne policière contre les immigrés clandestins.

012112013174801000000migrantsarabie

Abandonnant le quartier de Manfouha, où se concentre l’immigration clandestine dans le sud de Riyad, la capitale saoudienne, des milliers de personnes attendaient leur tour pour être conduits en bus vers un centre de déportation.

« J’ai été obligé de vendre à bas prix une partie de mes meubles, et dans la précipitation, d’en abandonner d’autres », a confié avec désespoir un Éthiopien assis à même le sol parmi une foule d’hommes, de femmes et d’enfants. Un de ses compatriotes a lui assuré avoir des papiers en règle. « Certains parmi nous ont un titre de séjour légal, mais nos ‘parrains’ ont encaissé l’argent et se sont éclipsés », a-t-il dit, témoignant de la situation de plusieurs expatriés qui devaient changer de garant pour pouvoir être en conformité avec la loi. Lire la suite

Marwa, sept ans, vit dans la rue : son école se mobilise

A partir de ce mardi soir, des parents d’élèves doivent dormir dans l’école Jean Giono, dans le 8è arrondissement de Lyon. Ils protestent contre la situation de la petite Marwa, sept ans, qui vit dans la rue avec ses grands-parents. 

Marwa-ecole

Elle a 7 ans, Marwa. Elle est en cours préparatoire à l’école Jean Giono, dans le quartier des États-Unis. Selon le Réseau éducation sans frontières (RESF), elle a quitté l’Algérie pour la France en juillet 2012, avec ses grands-parents. A la suite du rejet de leur demande d’asile, les grands-parents, qui ont dû subir tous les deux des opérations lourdes, ont pu obtenir « un titre de séjour « étranger malade », à renouveler tous les 3 mois ». Lire la suite

Grève des cheminots en Géorgie

Ce 14 novembre, les cheminots de Géorgie sont en grève. Ils revendiquent le paiement de leurs heures supplémentaires ainsi que des primes, comme celles pour les longues journées de travail. Toutes les catégories de cheminots de tout le pays participent à cette grève, selon le nouveau syndicat des travailleurs des chemins de fer qui compte 6.000 syndiqués sur les 12.000 cheminots du pays.

Phnom Penh : Blocage de route par des ouvriers du textile

Selon le journal Cambodia Daily, environ 200 ouvrières et ouvriers de l’usine de confection Alim Cambodia Co. Ltd ont bloqué le boulevard Veng Sreng à Phnom Penh mercredi 13 novembre de 8 heures du matin à 14 h 30. Les ouvrières et les ouvriers revendiquent une hausse de salaires. Pendant toute la durée du blocage, ouvriers et ouvrières dansaient sur la route au son de la musique diffusée par les hauts-parleurs.

Cambodge : l’escalade de la violence contre les travailleurs se termine par une fusillade

IndustriALL, 13 novembre 2013 :

Il y a eu au cours des huit derniers mois une escalade de la violence contre les travailleurs et travailleuses au Cambodge. Récemment, la police a tiré et matraqué des travailleurs qui manifestaient pour obtenir une amélioration de leurs conditions de travail dans l’industrie de la confection.

RepCamb8

Le 12 novembre, les travailleurs et travailleuses ont défilé jusqu’aux bureaux du Premier ministre à Phnom Penh pour demander de l’aide afin de résoudre un conflit avec SL Garment. La police et l’armée ont répondu avec des canons à eau, ce qui a provoqué une escalade de la violence qui s’est terminée par la mort d’une femme et huit autres personnes au moins gravement blessées. Certains manifestants ont été inculpés au pénal et jetés en prison.

Lire la suite

Haribo : Ras le bol de la précarité !

Extraits d’un tract NPA 30, CNT 30, Pôle citoyen Rouge et Vert du front de gauche 30 :

Plusieurs organisations syndicales et politiques avaient répondu présentes à Nîmes le 3 juin dernier devant le tribunal des Prud’hommes pour soutenir les 3 ex intérimaires de HARIBO. Ces derniers cumulaient des centaines de contrats d’intérimaires assumés sur plusieurs années et cela pendant des périodes allant de 5 à 9 ans! A l’époque l’entreprise s’était faite remarquer pour son usage abusif de contrats d’intérimaires. Elle a utilisé des hommes et des femmes comme une variable d’ajustement pendant des années en les laissant très souvent à chaque fin de contrat, dans l’incertitude d’être repris la semaine suivant.

Ce jeudi 14 novembre, les travailleurs intérimaires de l’usine Haribo repassent devant le conseil des prud’hommes pour obtenir la transformation de leurs contrats en CDI. Pour les soutenir, rassemblement ce jeudi à partir de 14 h devant le Conseil des Prud’hommes de Nîmes.

Télécharger le tract en PDF : SOLIDARITE AVEC LES TRAVAILLEURS PRECAIRES haribot

La lutte pour les salaires continue au Bangladesh

France Infos, 14 novembre 2013 :

Alors que des manifestations qui dégénèrent en affrontements se multiplient, le Conseil officiel des salaires du Bangladesh a proposé de relever à 68 dollars par mois le salaire minimum. Mais cela pourrait être insuffisant pour calmer la colère des ouvriers qui réclament 100 dollars par mois.

Ce jeudi encore, des milliers d’ouvriers sont descendus dans les rues des faubourgs de Dacca pour réclamer des augmentations de salaires. Et une fois de plus, la police a utilisé des canons à eau, des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Lire la suite

Grève du 14 novembre : 41,3 % des profs des écoles mobilisés à Paris

NousVousIls, 14 novembre 2013 :

41,3 % des ensei­gnants du pri­maire sont en grève contre les rythmes sco­laires ce 14 novembre à Paris, selon l’académie.

Selon un com­mu­ni­qué de l’Académie de Paris, 41,3 % des pro­fes­seurs des écoles sont en grève ce 14 novembre contre la réforme des rythmes sco­laires dans la capitale.

Les ensei­gnants ne sont pas les seuls à reje­ter la réforme des rythmes : un son­dage publié aujourd’hui révèle que 65 % des parents d’enfants sco­la­ri­sés en pri­maire pensent qu’elle doit être aban­don­née.