Répression d’une manifestation ouvrière à Phnom Penh

ATS, 12 novembre 2013 :

Une femme a été tuée par balle mardi, au Cambodge, lors d’une manifestation d’ouvriers du textile ayant tourné à l’affrontement avec la police. Aucun bilan officiel n’a été donné, mais des témoins ont évoqué plusieurs blessés.

Ouvriers du textile face aux forces de répression

Un journaliste a vu des agents de police frapper des manifestants après leur interpellation, certains saignant. Plusieurs centaines de policiers anti-émeutes avaient été déployés dans Phnom Penh pour cette manifestation organisée par les ouvriers de l’usine du groupe singapourien SL Garment Processing, qui fournit des marques comme Gap ou H&M.

La manifestation a dégénéré quand plusieurs centaines d’ouvriers ont décidé de marcher sur la résidence du Premier ministre Hun Sen, en plein centre de la capitale Phnom Penh.

« Les ouvriers ont affronté la police », a seulement confirmé Kheng Tito, porte-parole de la police militaire. Des pierres ont été lancées par les manifestants sur la police, qui a répliqué avec des canons à eau, selon le responsable.

Xinhua, 12 novembre 2013 :

Les affrontements qui ont éclaté mardi matin au Cambodge entre la police anti-émeute et des ouvriers du textile pendant une manifestation ont fait un mort et 6 blessés, et une dizaine de manifestants ont été arrêtés.

L’incident s’est produit dans le quartier de Meanchey dans la capitale cambodgienne lors d’une marche de protestation rassemblant des centaines d’ouvriers travaillant pour SL Garment Processing, qui se dirigeaient vers le domicile du Premier ministre Hun Sen pour demander une hausse des salaires et de meilleures conditions de travail. La police les a empêchés d’avancer en bloquant leur route.

« Pendant l’affrontement, les grévistes ont lancé des pierres sur la police et ont mis le feu à une voiture de police et à deux motos », a annoncé à Xinhua Kheng Tito, porte-parole de la police militaire nationale du Cambodge. « La police a répondu avec des canons à eau et des fumigènes pour disperser les manifestants ».

Il a indiqué qu’au moins un policier a été blessé à la tête par un jet de pierres.

« Après environ trois heures d’affrontement, nous avons arrêté plus de dix manifestants », a-t-il précisé.

Des témoins oculaires ont déclaré que la police a tiré sur les manifestants à balles réelles, tuant accidentellement une vendeuse d’en-cas qui se trouvait sur le trottoir et blessant au moins cinq manifestants.

Vong Voleak, 23 ans, la fille de la victime, a indiqué que sa mère âgée de 49 ans a reçu une balle en pleine poitrine alors qu’elle était debout derrière son stand.

« Elle est morte peu après son arrivée à l’hôpital », a-t-elle révélé à la presse.

Kheng Tito dément l’emploi de balles réelles par la police : « nos forces n’ont jamais tiré à balles réelles sur les manifestants, c’est contre la loi ».

Ath Thon, président de la Coalition des syndicats démocratiques des ouvriers du textile au Cambodge, qui a organisé la manifestation, a pour sa part affirmé que les violences ont éclaté lorsque les autorités ont empêché les manifestants, au nombre de 2.000 selon lui, de se rendre au domicile du Premier ministre.

Les ouvriers de l’usine SL sont en grève depuis le début du mois d’août. L’industrie textile, qui représente 80% des exportations cambodgiennes, est le secteur qui rapporte le plus au pays. L’année dernière, ses exportations de vêtements lui ont rapporté 4,6 milliards de dollars, d’après un rapport du ministère du Commerce.

Le Cambodge compte actuellement environ 500 usines fabricant des vêtements et des chaussures, qui emploient environ 510.600 ouvriers au total.

4 réponses à “Répression d’une manifestation ouvrière à Phnom Penh

  1. Pingback: Soppressione della manifestazione dei lavoratori a Phnom Penh | Workers Solidarity | NUOVA RESISTENZA

  2. Pingback: Lutte des ouvriers et répression au Cambodge | Solidarité Ouvrière

  3. Pingback: Images de la répression au Cambodge | Solidarité Ouvrière

  4. Pingback: Cambodge : l’escalade de la violence contre les travailleurs se termine par une fusillade | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s