Archives quotidiennes : 10/11/2013

Violente répression contre les travailleurs immigrés en Arabie Saoudite

Dans le cadre d’un plan d’expulsions massives de travailleurs immigrés, le régime saoudien réprime et assassine dans les rues. Selon la presse saoudienne, le 6 novembre, on comptait 16.500 arrestations de travailleurs dans les 48 heures à travers tout le pays. Un travailleur immigré éthiopien a été abattu par les forces de répression alors qu’il résistait à son arrestation.

Travailleurs immigrés en Arabie Saoudite

Samedi 9 novembre, les forces de répression ont ouvert le feu sur une manifestation contre les expulsions à Ryad.

Reuters, 10 novembre 2013 :

Des heurts ont opposé samedi la police saoudienne à des travailleurs étrangers dans un quartier défavorisé de Ryad, faisant deux morts et 68 blessés, selon les forces de l’ordre.

Lire la suite

Publicités

Les lycéens ont raison de descendre dans la rue !

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Depuis la rentrée des vacances de la Toussaint, les protestations et manifestations de lycéens ont repris dans plusieurs régions, y compris dans des petites villes, contre les expulsions de jeunes sans-papiers. Pour la semaine du 4 au 8 novembre, on a pu voir notamment des manifestations à Albi, Besançon, Laval, Saint-Etienne, Alès, La Rochelle, Rouen, Douai, Lille, Rennes, Nancy, Niort, Sisteron… sans oublier la région parisienne.

A Saint-Ouen (93), c’est par la violence policière que le gouvernement a répondu à la mobilisation des lycéens. Alors que le 7 novembre, les élèves du lycée Auguste Blanqui commençaient à installer des banderoles dénonçant les expulsions de leurs copines et copains étrangers, les forces de répression sont violemment intervenues pour disperser les lycéens à coup de matraques et de gaz lacrymogènes. Un jeune a même dû être hospitalisé. Les enseignants du lycée ont immédiatement marqué leur solidarité avec les élèves en se mettant en grève.

Lire la suite

Tous ensemble contre le chômage et les licenciements

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Alors que le taux de chômage ne cesse d’augmenter, nous apprenons chaque jour une nouvelle fermeture d’usine, un nouveau plan de licenciement ou de nouvelles suppressions de postes.

Goodyear7.11

Face au rouleau compresseur patronal contre l’emploi, les travailleurs se battent. A La Redoute, où 700 emplois sont menacés, 1.200 salariés ont manifesté dans les rues de Lille le 7 novembre ; le même jour, les ouvriers ont bloqué l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, alors que le PDG de Titan a annoncé être prêt à racheté l’usine mais en licenciant tous les ouvriers ; dans l’agroalimentaire, les travailleuses et travailleurs résistent par la grève contre la fermeture de leurs usines que ce soit à la conserverie Val-d’Aucy à Ciel, en Saône-et-Loire, ou à l’usine Marine Harvest de Poullaouen. En Alsace, ce sont les ouvriers de BASF qui se mobilisent contre les suppressions d’emploi. Les salariés de France Télévisions se sont mis massivement en grève le 7 novembre.

Lire la suite

Il y a 75 ans, la nuit de cristal

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, les bandes nazies lancent à travers toute l’Allemagne et en Autriche un vaste pogrom antisémite. 400 synagogues sont incendiés à travers l’Allemagne, 7.000 magasins juifs sont saccagés, plus de 400 êtres humains sont assassinés par les bandes racistes et 30.000 Juifs envoyés vers les camps de concentration. 75 ans plus tard et alors que l’extrême-droite et autres réactionnaires distillent à nouveau la haine raciste à travers l’Europe, il nous semble intéressant de publier le texte diffusé mi-novembre 1938 par les communistes en Allemagne. Publié dans un numéro spécial de la Rote Fahne, journal alors clandestin du KPD (Parti Communiste d’Allemagne) sous le titre «  »Gegen die Schmach der Judenpogrome » (Contre l’ignominie des pogroms anti-juifs), ce texte, signé du Comité Central du KPD, n’avait à notre connaissance pas encore été traduit en français.

National Socialism, resistance, communist newspaper Die Rote Fahne (The Red Flag), catch line: Gegen die Schmach der Judenpog

Contre l’ignominie des pogroms anti-juifs (Die Rote Fahne, mi-novembre 1938)

Fidèle aux plus fières traditions du mouvement ouvrier allemand, dans le véritable esprit des plus grands poètes et penseurs allemands, le Parti Communiste d’Allemagne s’élève contre les pogroms anti-juifs d’Hitler qui, devant toute l’humanité, ont recouvert l’Allemagne de la plus profonde ignominie.

C’est un misérable mensonge que de prétendre que ces pogroms auraient été déclenchés par la « colère du peuple ». Ils ont été planifiés à l’avance, commandés et organisés par les dirigeants nationaux-socialistes seuls. Ils devaient en fait servir à cacher la colère montante contre la dictature nationale-socialiste et le pillage de l’ensemble de la population allemande par les millionnaires de l’industrie d’armement et les bonzes nazis corrompus, en s’en prenant à des innocents avec ce cri : « c’est la faute au Juif ».

Lire la suite

Les rémunérations des grands patrons continuent d’augmenter

France Infos, 5 novembre 2013 :

En 2012, la rémunération totale moyenne des dirigeants des 120 plus grosses sociétés françaises cotées a progressé de 2,4 % par rapport à 2011. En moyenne, un grand patron gagne ainsi 2,8 millions d’euros par an. C’est ce que révèle le cabinet Proxinvest, qui réalise chaque année une étude sur le sujet.

crise1

Le patron le mieux payé de France en 2012 est le dirigeant de Dassault Systèmes, Bernard Charlès. Avec 14,9 millions d’euros, sa rémunération totale est en augmentation de 36% par rapport à l’année précédente (il a gagné, en 2011, 10,9 millions d’euros). Il est suivi par Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan (13,4 millions d’euros) et par le propriétaire du groupe Christian Dior-LVMH, Bernard Arnault (9,5 millions d’euros).

Lire la suite

Grève dans l’éducation en Roumanie

Internationale de l’Education :

Dix mille enseignant(e)s affilié(e)s à la Fédération des syndicats libres de l’enseignement (FSLE),l’un des affiliés nationaux de l’IE, ont défilé dans les rues de Bucarest le 6 novembre pour demander de meilleurs salaires et conditions de travail, ainsi que la fin de l’intervention politique dans l’éducation.

Au cours de la manifestation, les enseignant(e)s ont sifflé et agité des bannières, certain(e)s ont scandé « Solidarité », d’autres « Sans éducation un pays se meurt».

Lire la suite

Journée de grève des enseignants en Lettonie

Le syndicat letton des travailleurs/euses de l’Education et des Sciences (LIZDA) a organisé une grève d’avertissement le 6 novembre devant le Parlement national à Riga pour faire part de son rejet de la proposition de budget du gouvernement sur le salaire minimum des enseignant(e)s.

Au nombre des revendications de LIZDA figurent:

· Une augmentation du salaire mensuel des enseignant(e)s à 310 lats lettons (LVL) (équivalent à 442 euros) en 2014

· Une augmentation du salaire des enseignants(e)s en 2015 et 2016

Lire la suite