Archives quotidiennes : 06/11/2013

H&M : un entrepôt paralysé par une grève au nord de Paris

Metro, 6 novembre 2013 :

Un entrepôt du groupe suédois de prêt-à-porter H&M au Bourget (Seine-Saint-Denis) est paralysé depuis mardi par une grève, les salariés dénonçant notamment leurs conditions de travail, a appris l’AFP mercredi de sources concordantes.

Les fashionistas vont devoir patienter. Car dans les rayons des entrepôts de H&M, les salariés ont décidé d’arrêter les livraisons. Depuis mardi, un entrepôt appartenant du groupe est bloqué par un mouvement social. « Le réapprovisionnement des magasins ne se fait plus, on a tout stoppé. Il se fait aujourd’hui par la Belgique », a confirmé à l’AFP Gemina Mehiaoui, secrétaire CGT du comité d’entreprise.

Lire la suite

Mouvement de grève ce jeudi à l’Hôpital de Lannion

Ma Ville, 6 novembre 2013 :

Les syndicats dénoncent la suppression d’un jour de congé, « une mesurette qui ne réglera en rien le déficit budgétaire de l’hôpital ».

Ils ont déposé un préavis de grève ce jeudi, pour que la direction revienne sur cette mesure, mais aussi pour que l’agence régionale de santé revoie son système de financements des hôpitaux, pas du tout adapté aux petits centres hospitaliers comme Lannion.

Portugal : Cheminots en grève contre les coupes salariales

Belga, 6 novembre 2013 :

Le trafic ferroviaire était fortement perturbé mercredi au Portugal en raison d’une grève de 24 heures observée par les salariés du réseau ferroviaire Refer pour protester contre les coupes salariales prévues par le budget 2014.

Seuls environ 30% des trains circulaient, grâce au recours à un service minimum, dont la liaison quotidienne entre Lisbonne et la frontière espagnole en direction de la France, a indiqué une porte-parole des chemins de fer portugais Comboios de Portugal (CP).

Lire la suite

Les enseignants togolais poursuivent leur grève

Deutsche Welle, 6 novembre 2013 :

Le gouvernement du Togo a décidé de fermer toutes les écoles publiques et privées du pays à compter du mardi 5 novembre, suite au mouvement de grève lancé ces derniers jours par les enseignants.

Les enseignants exigent du gouvernement la signature d’un accord devant inclure certaines primes. L’année dernière, des troubles du même genre avaient causé dans le milieu scolaire la mort d’au moins deux élèves dans le nord du Togo. Le mot d’ordre de grève lancé par les syndicats de l’enseignement pré-universitaire est en vigueur pour trois jours. Les écoles primaires et les collèges resteront fermés jusqu’à nouvel ordre selon les syndicats.

Des syndicalistes en grève de la faim contre Nestlé en Colombie

Swiss Info, 6 novembre 2013 :

Quatre syndicalistes de Nestlé en Colombie ont entamé une grève de la faim. Ils exigent que le numéro un mondial de l’alimentation respecte dans son intégralité la convention collective de travail qui a été signée avec le syndicat Sinaltrainal.

Au lieu de respecter le contrat, Nestlé accuse Sinatrainal d’appeler à la violence et à des actions de sabotage, écrit Multiwatch dans un communiqué publié mercredi. Les collaborateurs nouvellement embauchés ont été poussés à s’affilier au syndicat concurrent Sintraimgra fondé l’an passé, selon l’organisation sise à Liebefeld (BE).

Lire la suite

Nouvelle grève générale en Grèce

Boursier.com, 6 novembre 2013 :

Une nouvelle grève générale contre les mesures d’austérité imposées par les créanciers internationaux bloque la Grèce ce mercredi. Le mouvement social de 24 heures décrété par les principaux syndicats des secteurs public et privé a entraîné la fermeture des écoles et la suspension de nombreux transports. Il a été lancé au lendemain de l’arrivée d’une délégation de la « troïka » à Athènes pour évaluer la mise en oeuvre du plan de sauvetage.

Manifestation devant le Parlement à Athènes ce 6 novembre

Cauchemar sans fin

« Les travailleurs, les retraités et les chômeurs vivent un cauchemar sans fin », dénoncent par exemple les employés du port d’Athènes dans un communiqué. « Le gouvernement et la troïka détruisent ce pays », ajoutent-ils. Dans leur viseur : l’intransigeance des créanciers d’Athènes, la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.

Lire la suite

Marine Harvest : La grève et le blocus se poursuivent à Poullaouen

Ouest France, 6 novembre 2013 :

La réunion du comité central d’entreprise de Marine Harvest qui se tenait cet après-midi à Poullaouen a, une nouvelle fois, débouché sur un constat d’échec.

Représentants du personnel et direction n’ont pas réussi à s’entendre sur les mesures qui accompagneront les licenciements découlant de la fermeture de l’usine le 31 mai 2014. Le blocus du site par les salariés en grève se poursuit donc. Une nouvelle réunion est prévue, prochainement. Mais aucune date n’est encore arrêtée.

Bordeaux : des affiches extrémistes placardées sur les murs du planning familial

Un rassemblement était programmé en réaction ce mercredi à 18 h 30 devant les locaux du planning familial, situés depuis le mois d’avril au 334 de l’avenue Thiers à Bordeaux-Bastide.

des-affiches-d-extreme-droite-ont-ete-collees-sur-la-facade_1452210_460x306

A Bordeaux, avenue Thiers, le planning familial de la Gironde a découvert, ce mercredi matin, que des affiches avaient été placardées sur toute la façade de l’immeuble. « Nos enfants ne sont pas des cobayes »« Non aux nouveaux rythmes scolaires » « On n’est pas dupes : le Roi rendra les Français à la France ! » Ainsi qu‘une tête de mort associée au mot Gender (genre). Les affiches sont signées Printemps français et Action française. Lire la suite

La CGT appelle à manifester le samedi 23 novembre contre les violences faites aux femmes

violences-faites-aux-femmes-12-magazine-8339_w650
 
 
CGT, mercredi 6 novembre 2013 :
 
Depuis 2005, la CGT participe à la « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes », organisée sous l’égide de l’ONU. Cette année, la CGT appelle à participer aux initiatives dans les régions et à la manifestation qui aura lieu le samedi 23 novembre à 14h30 au départ de Montparnasse.

Les luttes syndicales et féministes ont permis l’adoption de nombreuses dispositions réglementaires et législatives. Cependant, les inégalités résistent, notamment du fait de l’enfermement des femmes et des hommes dans des identités hiérarchisées. Les femmes sont toujours rémunérées en moyenne 27% de moins que les hommes. L’ampleur des violences sexistes et sexuelles faites aux femmes reste intolérable. Ces violences reposent sur l’idée que les femmes sont des objets au service des désirs des hommes, et s’appuient sur les stéréotypes sexués et sexistes, véhiculés notamment dans les publicités et les médias. Les chiffres connus sur les réalités des violences subies par les femmes, qu’il s’agisse de violences conjugales, d’agressions sexuelles, de viol ou encore de prostitution, attestent que nous sommes face à un phénomène social qui a des conséquences sur la société et sur la vie au travail. Lire la suite

Lille : Déclaration du collectif RROM actuellement hébergé à la bourse du travail

Déclaration du collectif RROM actuellement hébergé à la bourse du travail,
exproprié et expulsé du parking P4 de Villeneuve d’Ascq le 28 octobre

mardi 5 novembre 2013

Chers concitoyens européens,

Pour la première fois en France, nous, Rroms, voulons montrer à tous les citoyens européens que nous sommes capables de faire des choses qui n’ont jamais été accomplies jusqu’à maintenant, et ce parce que nos situations ne sont pas prises en considération, car nous les Rroms sommes considérés comme des chiens vagabonds et sans maîtres. C’est normal, puisque les problèmes auxquels nous devons faire face n’ont jamais été résolus, c’est pourquoi nous sommes discriminés comme étant des VOLEURS.

Premièrement, nous voudrions parler des problèmes familiaux : nous sommes un groupe de 120 personne expulsées lundi 28 octobre 2013 à 06h00 par la police nationale française en collaboration avec les CRS. Les caravanes (pour nous, nos maisons), ont été prises par la préfecture et déposées à la fourrière, avec pour motif que nous n’avons pas notre place ici. Nous sommes restés devant la station de métro ligne 1 à 4 Cantons jusqu’à 17h jusqu’à ce que les militants, bénévoles et associations présents sur place et discutant avec nous nous ont proposé un lieu provisoire pour dormir. Nous avons été d’accord étant donné la situation de crise et étant donné que nous n’avions aucune solution.

Arrivés à 18h à Fives à la Bourse du Travail, les syndicats nous ont reçus avec
chaleur et bienveillance, pour une nuit, ne sachant pas à ce moment-là qu’ils nous accueilleraient aussi longtemps.

Lire la suite