Jour de grève à l’hôpital de Sète

Les salariés du Centre Hospitalier Intercommunal du Bassin de Thau (CHIBT), dans l’Hérault, étaient appelés à débrayer, ce lundi, pour protester contre un plan d’économie de 4,8 millions d’euros. 18 postes pourraient être supprimés. Un conseil de surveillance détaillera ce plan mardi.

La grève a été peu suivie, mais c’est surtout le symbole qui comptait pour les syndicats qui contestent le plan d’économie imposé au Centre Intercommunal du Bassin de Thau (CHIBT). Il faut trouver 4,8 millions d’euros d’ici 2017 pour rétablir les finances.

18 postes menacés

Et la direction table sur la suppression de 18 équivalents temps plein sur les 1200 salariés du CHIBT. C’est ce qu’ont expliqué ce matin les représentants du personnel, réunis devant le site sétois du centre hospitalier intercommunal.

28000 urgences par an

Réparti sur 4 sites (Sète, Agde et deux résidences médicalisées à Marseillan et Vias), le CHIBT traite 28000 urgences chaque année.
Le conseil de surveillance de l’établissement doit dévoiler mardi les détails de ce contrat de retour à l’équilibre financier.
Une assemblée générale d’information se tiendra dans la foulée. Les syndicats ont également demandé un rendez-vous à l’Agence Régionale de Santé.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s