La colère monte à Lidl sur le travail les dimanches et jours feriés

Infos transmis par des militants CGT chez Lidl :

Cébazat (63) : Une vingtaine d’employés du groupe Lidl, étaient rassemblés vendredi matin devant le magasin de Cébazat pour protester contre le travail le dimanche. A l’appel d’un syndicat, les salariés sont venus des différents sites clermontois mais aussi de l’Allier ou de Nevers.

lidldim

Treize euros, c’est ce que les employés de LIDL vont gagner, en plus, ce 1er novembre. Il estime que ce n’est pas assez pour sacrifier un jour férié ni même un dimanche. Vendredi matin, une vingtaine de salariés du groupe étaient rassemblés devant le magasin de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, pour manifester contre le travail le dimanche.

Une pratique commerciale qui a tendance à se développer dans le groupe. « C’était deux dimanche l’année dernière, cette année c’est quatre ». Dans les zones touristiques, il ajoute que l’ouverture est systématique tous les dimanche matin et qu’on « entend dire sur les grandes agglomérations qu’ils voudraient ouvrir tous les dimanche matin tous les magasins ».

Va-t-on vers une généralisation ? La direction le nie. Selon elle, ces craintes sont infondées, ces ouvertures restant exceptionnelles et sur la base du volontariat.

Ce n’est pas l’avis des salariés pour qui le « volontariat, c’est du leurre ». « Il n’y a pas de volontariat », raconte Christine Roquessalane de Cébazat, « on nous met une pression pour nous obliger à travailler ».

Le ras-le-bol est général, il a fait sortir de leur réserve des salariés peu habitués à manifester. « Les gens ne sont pas remplacés », poursuit Christine Roquessalane, « alors au dernier moment on nous demande de faire des heures parce que, bien sûr, ça coince ». Elle s’interroge même sur l’organisation du travail si l’ouverture le dimanche se généralise : « qui va faire les heures la semaine puisqu’il n’y aura pas d’embauche…? »

 Sérignan (34) : Des salariés venus de toutes la région on manifesté vendredi matin devant le Lidl de Sérignan qui réalise le plus gros chiffre d’affaires de la région.

Ce n’est pas le fruit du hasard si des salariés du groupe Lidl se sont réunis hier matin devant le commerce de Sérignan pour manifester leur mécontentement face à la direction du groupe au sujet du travail des jours fériés et du dimanche. L’enseigne réalise ici son plus gros chiffre d’affaires de la région grâce à la proximité de la plage et l’affluence des touristes. Alors face à ce problème d’actualité, le mécontentement était palpable et cela même si la clientèle n’était en rien gênée pour faire ses courses. Elle était même invitée autour d’un café à discuter des problèmes des salariés qui travaillent les jours fériés et, en l’occurrence, le 1er novembre, jour de la Toussaint.

Ils étaient donc une quarantaine de salariés à s’être déplacés de toute la région pour revendiquer plus de justesse dans leurs rémunérations et dans le respect des jours de fermeture les jours de fêtes. « C’est un ras-le-bol général ».
Il y a de plus en plus de travail et de moins en moins de monde pour le faire. Il y a un an de ça nous ouvrions deux dimanches par an, payés 100 % de plus. Cette année, nous avons ouvert quatre dimanches rémunérés 50 % de plus. Bientôt, nous ne serons plus payés du tout. Ça ne peut plus durer. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s