La colère des cheminots lorrains

Nancy. Les autocars seront de sortie, aujourd’hui, en Lorraine, pour palier le manque de conducteurs de trains régionaux.

Ils n’étaient qu’une quarantaine à manifester, hier midi, devant la direction de l’établissement voyageurs, quai Claude-Le-Lorrain, à Nancy.

Ils n’étaient qu’une quarantaine à manifester, hier midi, devant la direction de l’établissement voyageurs, quai Claude-Le-Lorrain, à Nancy.

La CGT communique, en effet, un taux de participation de 90 % à la grève lancée hier, aux côtés de FO, de la CFDT et de SUD, « avec seulement un train sur neuf », assure le responsable CGT Fabien Bauer. Selon lui, « les deux trains sur trois annoncés par la SNCF pour ce vendredi comprennent, en fait, les trajets assurés par des cars ».

Démenti formel du côté de la direction, à Metz, où Daniel Bourguignon affirme que deux trains sur trois rouleront effectivement aujourd’hui.

Le préavis déposé par les conducteurs lorrains court, en tout cas, jusqu’à lundi, 8 h. Les TGV ne devraient pas être touchés, même si le préavis concerne l’ensemble des conducteurs de la région. Ils sont 400.

Deux autres préavis ont été lancés par les représentants des 800 agents d’accueil et vendeurs, ainsi que des 400 contrôleurs lorrains. Aucun taux de participation n’a été communiqué. Mais la colère semble générale !

En cause : les serrages de boulons opérés par la précédente direction régionale, dans la perspective de l’arrivée du privé sur le réseau voyageurs, en 2015. « La SNCF veut réduire la masse salariale pour rester compétitive par rapport au privé. Notre statut et notre règlement vont disparaître. Une convention collective est en négociation pour les remplacer… », explique un délégué FO.

Peur d’être muté à l’autre bout de la région

Les réorganisations concernent pour l’instant la fermeture des boutiques SNCF de Saint-Max, Vandœuvre, et Saint-Sébastien à Nancy, la fermeture de guichets à Jœuf, Rombas, Dieulouard, Lunéville, Le Thillot, pour 19 suppressions de postes, après la centaine perdue depuis trois ans.

Sans oublier la perte d’un repos férié chez les conducteurs, ou les trains de plus en plus nombreux à rouler sans contrôleurs. « Plus de 2.000 en Lorraine ! Alors que le conseil régional n’a jamais validé ça… », selon les syndicats, qui dénoncent également « des pressions managériales de plus en plus appuyées » et mettent sur le dos du mauvais climat social cinq suicides de cheminots en quelques années.

« Si on arrive à effectuer quatre objectifs sur cinq, ils ne nous parlent que du cinquième que l’on n’a pas atteint », proteste un vendeur de la gare de Nancy, faisant état d’un projet de réduction de plus de la moitié de l’effectif de la trentaine de vendeurs, d’ici 2015. Les voyageurs seront renvoyés vers internet ou vers des guichets automatiques.

« On doit ramener un certain nombre de billets non valides. Il existe une politique du chiffre », affirme quant à elle Évelyne, contrôleuse depuis quatre ans sur les lignes TER de Lorraine.

Les pressions seraient également fortes sur les gens dont les postes sont supprimés. Un certain nombre de cheminots ayant peur d’être mutés à l’autre bout de la région en cas de contestation des réorganisations.

2

3

4

5

6

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2013/11/01/la-colere-des-cheminots-lorrains#jimage=9D66DA3C-22A8-4952-95D5-C5325AC2CEFB

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s