Archives mensuelles : octobre 2013

Les raisons de la grève sur les TER Lorraine

Ici Nancy, 31 octobre 2013 :

Alors que des perturbations sont annoncées en milieu d’après-midi sur la circulation des trains TER Lorraine, Fabien BAUER, délégué pour le secteur fédéral CGT des Cheminots de Nancy nous explique la colère des syndicats.

Sur quels thèmes portent les revendications ?
Il y a plusieurs revendications, d’une part celles des conducteurs de train concernant les conditions de travail, ils demandent le rattrapage du repos férié, une meilleure prise en compte des roulements. À l’établissement commercial, les agents de train réclament le respect du dialogue social, il faut savoir qu’il n’y a aucun dialogue avec le directeur de l’établissement. On déplore de nombreux problèmes notamment sur la sécurité et des agressions au quotidien que l’on voudrait aborder, mais le dialogue est complètement fermé. Il y a aussi les agents de la vente et de l’accueil en gare concernant la question de l’emploi. Au total 20 emplois sont menacés suite à un plan de réduction budgétaire de la SNCF. Sont à l’ordre du jour, la fermeture de la gare à Liverdun et les fermetures des boutiques au centre commercial Saint-Sébastien à Nancy, Saint-Max ou encore Vandoeuvre. Enfin, l’embauche à statut de tous ceux qui rentrent en CDD à la SNCF, il n’y en a que 20 % qui rentrent en statut cheminots a la SNCF…

Lire la suite

Publicités

Nantes : Grève très suivie dans les bibliothèques municipales

Miroir Social, 31 octobre 2013 :

Pour le maire de Nantes et le chanteur de Tri Yann c’était même la déconfiture pendant l’inauguration de la médiathèque Lise Bresner.

La CGT avait appelé les bibliothèques nantaises à la grève le 29 octobre et celle-ci a visiblement été très suivie puisque une majorité de personnel était venue manifester sa colère devant le maire de Nantes (PS), Patrick Rimbert venu inaugurer la nouvelle médiathèque Lise Bresner.

Une inauguration qui a vu le premier magistrat être accueilli par des banderoles « toujours plus de chefs et toujours moins de personnel ». Sur les bords de l’Erdre, il existe donc aussi une armée mexicaine.

Lire la suite

La grève se poursuit à la Poste d’Arcachon

Sud-Ouest, 31 octobre 2013 :

« Le conflit s’enlise » résume Gérard Lamarque, représentant FAPT CGT de la Poste. Hier, à l’issue d’une huitième rencontre avec leur direction, les facteurs d’Arcachon ne sont pas parvenus à un accord. « Alors que le directeur territorial de la Poste Aquitaine nord avait, la veille au soir, proposé une avancée pour sortir du conflit, la proposition n’a pas été reprise localement dans les négociations d’aujourd’hui (d’hier, NDLR) » dit-il.

« Pour les grévistes, c’est irrecevable, la confusion est totale. Nous espérons une reprise en main des négociations par la direction opérationnelle afin d’éviter les incompréhensions et déboucher enfin sur un accord acceptable pour chacune des parties mais également pour les habitants d’Arcachon privés du courrier depuis huit jours. »

Mouvement de grève chez les facteurs à Noé (31)

La Dépêche, 31 octobre 2013 :

Mouvement de grève, hier matin, au centre de distribution du courrier suite à des conditions de travail qui se dégradent. Soutenus par SUD PTT 31, les facteurs demandent des embauches et des moyens afin d’effectuer leur mission dans de bonnes conditions de travail. Depuis la dernière restructuration, la plupart des tournées dépassent leurs horaires et les heures supplémentaires ne sont pas payées. Cette situation s’aggrave lors des congés avec le non-remplacement des agents et, ceux qui restent se partagent le travail sans rémunération supplémentaire.

Les grévistes ont rencontré leur hiérarchie au siège de leur direction locale à Muret. Même si le travail reprend ce matin, les revendications avancées n’étant pas propres au bureau de Noé, le mouvement pourrait s’étendre dans d’autres bureaux de la périphérie.

Grève hier chez Système U à Langon

Sud Ouest, 31 octobre 2013 :

Un mouvement de grève a été déclenché hier matin à 5 heures, sur le site logistique de Système U à Langon qui emploie 135 salariés et approvisionne régulièrement 90 magasins dans le grand Sud-Ouest et jusque dans le centre de la France. Une dizaine d’agents avaient ainsi répondu à l’appel du syndicat Force ouvrière, pour dénoncer une dégradation des conditions de travail qui affectent particulièrement les préparateurs de commande et les caristes.

Matériel défaillant

« En cause, l’attribution de nouveaux matériels comme les Topman destinés à la gestion des commandes sont défaillants avec une accumulation de désordres informatiques qui perturbent l’organisation du travail. Les salariés sont confrontés à une augmentation de la productivité et une pression supplémentaire imposée par le management et entraînant une pénibilité accrue génératrice de stress et risques psycho-médicaux », explique Thierry Portets, délégué Force ouvrière. À cela s’ajoutent d’autres contraintes liées à une modification des implantations des colis de marchandises consécutive aux travaux d’extension du site logistique réalisés en début d’année.

Lire la suite

Dans le désert nigérien, 87 corps de migrants retrouvés

Les cadavres ont été retrouvés près de la frontière algérienne. Le Niger est l’un des pays les plus pauvres du monde.

561185-des-hommes-dans-le-desert

Les cadavres de 87 migrants ont été retrouvés mercredi dans le désert nigérien, à une dizaine de kilomètres de la frontière algérienne, a-t-on appris de sources concordantes. Ces victimes (7 hommes, 32 femmes et 48 enfants) s’ajoutent aux 5 femmes et fillettes issues du même groupe de clandestins, dont les dépouilles avaient été découvertes précédemment par l’armée nigérienne, a affirmé une source sécuritaire haut placée. Lire la suite

Ecotaxe poids-lourds Les patrons bretons veulent détourner les salariés de la lutte pour leurs emplois

CGT,  mardi 29 octobre 2013 :

La mise en œuvre de la taxe poids lourds décidée sous le gouvernement Sarkozy est au cœur d’une levée de boucliers des entreprises bretonnes qui l’accusent d’être la cause des licenciements annoncés dans les grands groupes agroalimentaires bretons. Faisant feu de tout bois, les patrons, soutenus par les édiles de la droite qui ont eux mêmes voté cette taxe, tentent de détourner la légitime colère des salariés dont les emplois sont menacés.

forains-1836391-jpg_1659230

Face à cette situation, le comité régional CGT de Bretagne a produit une intéressante contribution que nous reproduisons in extenso.

VERS LE « JUSTE COÛT » DU TRANSPORT POUR L’EMPLOI, LA SÉCURITÉ ET L’ENVIRONNEMENT

Depuis plusieurs mois, les difficultés pour le maintien en activité des industries agroalimentaires bretonnes seraient dues à l’écotaxe poids lourds. Chefs d’entreprises, agriculteurs, se sont succédé ces derniers jours au chevet des salariés licenciés pour orienter leur lutte vers les portiques chargés de comptabiliser le kilométrage des camions de marchandises. Lire la suite