Appel à la grève nationale contre les rythmes scolaires les 12/14/30 novembre

Des syndicats appellent les enseignants et autres personnels travaillant dans les écoles à une grève nationale pour protester contre la réforme des rythmes scolaires et réclamer qu’elle ne soit pas généralisée à la rentrée 2014.

le-13-heures-du-3-octobre-2013-d-une-gr-contre-la-r-rme-des-rythmes-11003751kycnk_1713

La grogne contre la réforme des rythmes scolaires ne s’éteint pas. Des syndicats ont lancé un appel à la grève nationale le 14 novembre prochain pour protester contre cette réforme et demander à ce qu’elle ne soit pas généralisée en 2014.

Plus précisément, les syndicats CGT, FO, Sud et Faen, exigent « le retrait du décret » instaurant la semaine de 4,5 jours dans le primaire et de « nouvelles discussions pour une vraie réforme », a dit à l’AFP Patrick Désiré, secrétaire général de la CGT Educ’action. « Il ne faut pas qu’il y ait de généralisation de la réforme à la rentrée 2014 parce que là où elle est appliquée, la réforme montre que ça ne se passe pas bien pour les élèves et les personnels », a-t-il ajouté.

Appel à la grève les 12 et 20 novembre également

A la rentrée 2013, la réforme s’est appliquée à environ 22% des écoliers du public. « L’ensemble des personnels du premier degré ainsi que les personnels des collectivités territoriales, animateurs, éducateurs territoriaux, enseignants artistiques territoriaux et Atsem (agents de maternelle) » sont appelés à faire grève le jeudi 14 novembre, selon un communiqué commun de la CGT et de FO (services publics, éducation), de Sud (éducation, collectivités territoriales) et de la Faen (éducation). A Paris, cet appel est également lancé par le SNUipp-FSU 75, la CNT-STE et des syndicats de la Ville.

En outre, toujours dans la capitale, la CGT et l’Unsa appellent les animateurs de la Ville de Paris à se mettre en grève le 12 novembre pour obtenir « les moyens adaptés » à l’exercice de leur métier. Par ailleurs, le SNUipp- FSU national, principal syndicat du primaire, appelle à plusieurs actions locales (grèves, rassemblements…) à partir de lundi, avec comme point culminant de la mobilisation, un rassemblement national le 20 novembre de délégations départementales devant le ministère de l’Education nationale.

« Il faut discuter et assouplir le décret »

« Vincent Peillon doit ouvrir des discussions pour assouplir le décret dès maintenant et l’adapter à la maternelle et aux réalités locales », a dit à l’AFP Sébastien Sihr, secrétaire général. Le ministre « ne peut pas faire le dos rond et attendre que ça se passe. Faire un geste en ouvrant des discussions, ce n’est pas reculer mais avancer pour améliorer la réforme », comme de pouvoir libérer un mercredi sur trois pour le travail de concertation ou une après-midi entière pour des activités périscolaires, a-t-il ajouté.

Des collectifs de parents, opposés à la réforme des rythmes scolaires, appellent sur Facebook à un « boycott national », avec comme mot d’ordre : « Ne mettez pas vos enfants à l’école le 13 novembre ».

http://lci.tf1.fr/france/societe/appel-a-la-greve-nationale-contre-les-ryhtmes-scolaires-le-14-8303078.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s