Affaire de « l’Ange blond » et campagne médiatique raciste

Les périodes de crises économiques se suivent et se ressemblent. Et le déchaînement médiatique, à une échelle mondiale, autour de la petite Maria, surnommée « l’Ange Blond » ressemble à un triste remake des campagnes médiatiques des années 1930. Tout commence lorsque la police grecque découvre, à Larissa, une fillette blonde, Maria, surnommée « l’angle blond » par la presse du monde entier, élevée par une famille Rrom. En Grèce, aux Etats-Unis, en France, en Grande-Bretagne, en Belgique… partout apparaît une effroyable campagne politico-médiatique pour reprendre les pires clichés racistes sur les Rroms qui seraient tous, non seulement des voleurs de poules, mais des voleurs d’enfants, et pire, des voleurs d’enfants blonds !

Aucune plainte n’est trouvée concernant un rapt d’enfant, on ne retrouve pas la moindre trace de recherche, jusqu’à interpol, de la petite Maria, mais qu’importe. Hristos Salis et Eleftheria Dimopoulou, les parents adoptifs de la fillette, sont arrêtés et inculpés pour «enlèvement de mineur». Deux jours après, la police a investi des camps rroms à Athènes et à Thessalonique. Des procureurs et deux cents policiers ont contrôlé les certificats de naissance de trois familles, sans rien trouver de répréhensible.

La presse, qui ne sait rien du passé de la gamine, semble par contre en savoir beaucoup sur le triste avenir qui lui serait réservé. Sans même utiliser le conditionnel, Atlantico titre «  »l’ange blond » était au cœur d’un trafic d’enfants et devait être vendu« . Nord Eclair, en Belgique, écrit « Maria, «l’ange blond», aurait été kidnappée pour être mariée dès l’âge de 12 ans« … On va jusqu’au Kansas, en passant par la Suède, la France et le Canada, pour tenter de trouver la trace de ses parents biologiques, laissant croire qu’on aurait affaire à un réseau mafieu international de trafic d’enfants, on parle d’enlèvement à l’hôpital, de vols d’enfants à des touristes, ect, etc. Les sites d’extrême-droite du FN à Soral, reprennent sans en changer une ligne toutes ces « informations » qui leur permettent d’alimenter leur fond de commerce raciste.

Le Mail Online va jusqu’à trouver un document exclusif montrant le véritable enfer qu’à vécu cette enfant. Attention, âme sensible s’abstenir, il s’agit d’une vidéo des plus violentes, rappelant à chacun ces terribles soirées de notre enfance où il fallait faire semblant de s’extasier devant le film amateur d’un tonton ou d’une grand-mère sur la nièce ou la petite-fille qui fait ses premiers pas de danse :

Des images d’une violence insoutenable non ? Je crois n’avoir rien vu d’aussi violent depuis la vidéo du mariage de mon oncle où l’on voyait ma petite cousine danser. Mais pour bien comprendre toute l’horreur de ces images, il faut lire la légende publiée par le Mail Online, relatant les propos d’un des responsable de l’orphelinat « Sourire d’Enfant » qui a recueilli la fillette, « vous pouvez la voir danser comme un ours dompté. » Car oui, les parents adoptifs de la petite Maria sont Rroms, et, ce qui serait une banale vidéo d’une fillette dansant à une soirée comme toutes les fillettes de son âge à travers le monde, devient l’ignoble exploitation d’une enfant transformée en ours de foire !

Et dans le même article, les responsables de cet orphelinat montrent toute leur connaissance de la génétique dans des termes qui rappellent les propos des instituts d’hygiène raciale : « il est certain de cette fille n’est pas Rrom« .

Vendredi les tests ADN ont finalement révélé qu’il y avait eu ni enlèvement, ni trafic d’enfants, et que la petite Maria n’est ni suédoise, ni française, ni américaine, mais bien Rrom. Sa mère biologique est une Rrom de Bulgarie qui était venue vendre sa force de travail comme ouvrière agricole en Grèce et qui a préféré laisser cette petite fille qui n’était qu’un bébé à une famille de Rroms de Grèce plutôt que de la voir grandir dans la misère.

A l’autre bout de l’Europe, en Irlande, la police avait aussi trouvé ses « anges blonds »… La police a retiré deux enfants de deux et sept ans à deux familles Rroms parce qu’ils étaient blonds aux yeux bleus et ne ressemblaient pas à leurs frères et sœurs. Mais des tests ont finalement conclu qu’ils étaient bien les enfants de leurs parents !

Pour revenir sur la petite Maria, si une certaine presse s’est passionnée pour le sujet, a inventé les pires histoires alimentées par les clichés racistes et les renforçant, on ne trouve pas la moindre trace de faits avérés de maltraitance de la part des parents adoptifs. Toute cette histoire, comme l’a déclaré Seimir Mile, président de la Voix des Rroms, vise à opposer « l’ange blond » à ces « diables noirs » que seraient les Rroms.

A noter enfin que tous les grands défenseurs des droits des enfants blonds, et uniquement d’ailleurs des enfants blonds élevés par des parents aux cheveux noirs, se sont bien gardé de rappeler qu’en Grèce, les services sociaux soulignent que les cas d’abandon d’enfants que les familles ne peuvent plus nourrir, se multiplient ces derniers mois. Tout comme cette presse ne mène jamais une telle campagne lorsque l’on apprend qu’une jeune fille mineure d’Afrique a été maintenue en esclavage dans une riche famille bourgeoise des beaux quartiers de Paris…

Personne non plus ne souligne que la pire violence qu’ait eu à subir Maria dans sa vie, c’est d’avoir non seulement été arrachée à ses parents adoptifs, mais d’être maintenant arrachée au pays où elle est née et où elle a grandit, la Grèce, pour être envoyée dans un orphelinat en Bulgarie. Mais finalement qu’importe, depuis que l’on sait avec certitude qui est sa mère, la petite Maria n’est plus « l’ange blond », elle est à nouveau une Rrom que l’on peut chasser, expulser d’un pays à un autre, sans que plus personne ne s’intéresse à ses droits d’enfant et d’être humain…

5 réponses à “Affaire de « l’Ange blond » et campagne médiatique raciste

  1. Je pense plutôt que c’est par mesure de précaution si elle a été pris en charge par les services sociaux et non pas parce qu’elle est rom. On ne plaisante pas avec les droits de l’enfant, car là en l’occurence elle a droit à une vie decente (nourriture, habillement, hygiène), ce qui n’était ni le cas dans sa famille dite « adoptive » ni dans sa famille « biologique ».
    De plus lorsqu’on a pas les moyens de subvenir à l’ensemble de sa famille, on limite les naissances.

    J'aime

    • Précaution contre quoi??? Belle prise en charge!!! C’est certain elle va avoir « une vie décente » dans un orphelinat bulgare!!! Pourquoi des guillemets à « adoptive » et « biologique », tu as des informations??? Partage!!!
      « De plus lorsqu’on a pas les moyens de subvenir à l’ensemble de sa famille, on limite les naissances »!!! Définitivement, le QI d’une chenille!!!

      J'aime

    • Si tous les enfants qui, en Grèce, ont des parents qui galèrent devait être placés… il n’y aurait surement plus de chômage vu le nombre de personnel et de familles d’accueil qu’il faudrait embaucher. Et d’ailleurs, dans le cas de la petite Maria, non seulement on n’a relevé aucun mauvais traitement mais pas non plus de carence au niveau alimentaire ou des problèmes de santé.

      Et non cette histoire n’est pas une simple « sur-protection » de la part d’un service social, c’est une semaine de déchaînement médiatique au moins dans toute l’Europe et en Amérique du Nord, déchainement médiatique basé sur des préjugés racistes contre les Rroms.

      J'aime

  2. Est-ce vraiment à mettre sur le compte de la crise? Des pays (scandinaves, Suisses, Luxembourg, Monaco…) qui ne souffrent pas beaucoup de la crise et pourtant, comme partout en Europe, l’extrême droite y gagne du terrain. Les mentalités européennes sont profondément racistes, et il faut accepter le fait que la crise est peut être un révélateur de ces penchants, mais aussi que c’ est un fait ancien et durable dans nos sociétés. Les fascistes (Autriche, Russie, Italie de Berlusconi…)sont au pouvoir et l’ont été tout au long du XXème siècle…

    J'aime

    • @ Julie : Tu as raison, la crise ne suffit pas à expliquer le racisme, mais elle l’exacerbe, et là, on a eu une campagne à une échelle internationale sur la base de préjugés racistes contre les Rroms et qui rappelle les odieuses rumeurs sur les « meurtres rituels » d’enfants chrétiens qui étaient diffusés en Europe de l’Est avant les pogroms…Parlant de l’Allemagne dans les années 1930, Trotski écrivait “Tout ce que la société, si elle s’était développée normalement aurait dû expulser (…) comme l’excrément de la culture, elle est en train de le régurgiter : la civilisation capitaliste vomit aujourd’hui la barbarie non digérée”.

      Sinon, je ne pense pas que l’on puisse dire qu’il y a (ou a eu récemment) des régimes fascistes en Autriche et en Italie. Certes, des politiciens réactionnaires et d’extrême-droite ont eu les rennes du pouvoir, mais dans aucun de ces deux pays il n’y a eu, comme dans l’Italie des années 1920 ou l’Allemagne des années 1930, un écrasement violent du mouvement ouvrier et une répression systématique contre toute opposition.

      Je ne peux pas développer plus dans un commentaire, mais je te met deux liens de textes de réflexion sur le fascisme et l’extrême-droite :
      https://communismeouvrier.wordpress.com/2011/12/04/a-propos-du-fascisme/
      https://communismeouvrier.wordpress.com/2013/08/08/face-a-lextreme-droite-et-au-racisme/

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s