Archives quotidiennes : 24/10/2013

Suspension des négociations du PSE à Val d’aucy à Ciel.

Le Journal de Saône-et-Loire, 24 octobre 2013 :

Suspension des négociations du PSE à Val d’aucy à Ciel. « Le patron a dit qu’il n’avait plus les pouvoirs de Cecab pour négocier et il a suspendu la réunion », a annoncé la déléguée syndicale CGT aux salariés en grève devant l’usine. « Il ne peut plus sortir sa voiture, mais il peut sortir à pied ».

Une annonce qui a provoqué la colère dans les rangs des manifestants d’autant qu’il n’y a eu aucune avancée. « On n’a rien fait de plus qu’un jour de grève normal », lâche un gréviste. « On a été gentil jusque là, on pourrait bien sortir les bouteilles de gaz », enchaîne un salarié en colère. Et pour le coup, d’autres se sont ralliés à la volonté de certains de séquestrer bel et bien le patron.

Lire la suite

Publicités

A Sotchi, les ONG dénoncent le traitement des ouvriers

RFI, 24 octobre 2013 :

À quelques mois de l’ouverture officielle de Jeux olympiques d’hiver à Sotchi en Russie, la polémique autour de ce projet pharaonique continue. Entre le prix exorbitant de ces JO et une partie des ouvriers exploités  à la construction des sites, Sotchi pourrait rester dans l’histoire non pas pour les valeurs de l’olympisme, mais pour le non-respect des droits de l’Homme.

Des installations sportives derniers cris, des conditions d’hébergement de qualité, un nouvel aéroport, deux gares, 400 km de réseau routier, 77 ponts et 12 tunnels. Bienvenue à Sotchi, petite station balnéaire entre la mer Noire et les montagnes du Caucase, qui accueillera du 7 au 23 février 2014 les participants et visiteurs des JO. Un chantier colossale qui a fait appel à des dizaine de milliers de travailleurs dont des migrants.

Lire la suite

Espagne : grève générale dans l‘éducation

Euronews, 24 octobre 2013 :

Etudiants, enseignants et fonctionnaires de l‘éducation. Tous se sont retrouvés dans la rue en Espagne pour une grève générale. Nouvelle étape de leur mobilisation contre les coupes budgétaires drastiques qui sont imposées au secteur et notamment aux universités.

“Nous sommes ici pour faire cesser la politique d‘éducation du gouvernement qui par essence se fonde sur les coupes, les coupes et les coupes, réagit un manifestant. Nous croyons que le gouvernement essaie de rembourser la dette illégitime qu’ils ont contractée en faisant des économies sur le social.”

Lire la suite

Besançon : Quand les voyageurs s’organisent

L’Agglomération de Besançon avait annoncé aux familles de voyageurs qu’elles devaient quitter le terrain de l’Aire d’Accueil de la Malcombe le 25 octobre à 14 heures, et ce sans proposer aucun terrain alternatif.

Les habitantes et habitants de l’Aire d’Accueil de la Malcombe ont décidé de ne pas se laisser faire. Toutes les habitantes et tous les habitants ont signé la pétition suivante :

« A Monsieur le Maire et Président de l’Agglomération de Besançon

Nous, habitantes et habitants de l’Aire d’Accueil de la Malcombe (Besançon) avons appris le 10 octobre que le terrain sera fermé le 25 octobre à 14 h, sans qu’aucune solution ne nous soit proposée.

Lire la suite

Pamiers : La grève se poursuit à Aubert et Duval

La Dépêche, 24 octobre 2013 :

«Nous sommes dans un dialogue de sourds» indiquait hier le porte-parole des grévistes qui depuis lundi occupent leur atelier, celui d’estampage, au sein de l’usine Aubert et Duval.

Une grève surprise, à laquelle les syndicats n’ont pas été associés, à la demande des grévistes. Ces derniers veulent une amélioration de leurs conditions de travail et de leurs salaires, de façon à favoriser un mouvement interne et donc à susciter des candidatures auprès de leur atelier, qui à ce qu’ils disent, ne fait pas recette en termes de mobilité interne. Selon les grévistes les représentants de la direction ont rejeté leur demande d’augmentation générale des salaires : «On nous renvoie systématiquement sur des augmentations individuelles» explique le porte-parole. Direction qui de toute façon demande depuis le début une reprise du travail pour négocier, comme elle nous l’indiquait dès lundi. Autant dire que la situation est bloquée. Cette grève affecte uniquement l’atelier d’estampage, soit une petite trentaine d’ouvriers qui occupent les locaux.

Le Conti Xavier Mathieu licencié

Le Républicain Lorrain, 24 octobre 2013 :

«ils veulent me mettre plus bas que terre. Il n’y a que ça qui compte pour eux. » Xavier Mathieu est remonté, comme souvent. Il est surtout écœuré. Hier après-midi, le leader charismatique était convoqué au siège social de Continental, à Sarreguemines. Pour être (une nouvelle fois) licencié. Mais il n’y a pas mis les pieds.

« Je ne vois pas pourquoi je me déplacerais, lâche, la voix posée, le délégué syndical CGT. On m’a pris mon job en 2011. On ne m’a jamais rendu ni mon contrat de travail ni mes mandats au CE. On marche sur la tête. Avant de nous divorcer, il faudrait peut-être être mariés, non ? »

Lire la suite

Michelin : 350 manifestants dans les rues de Tours

La Nouvelle République, 24 octobre 2013 :

L’intersyndicale se rassemblement ce jeudi 24 octobre, place de la Liberté à Tours. Une délégation des salariés Michelin doit être reçue par le préfet, dans l’après-midi.

Place de la Liberté, 10 h 15. Ils sont 150, rassemblés place de la Liberté. Ce jeudi, les Michelin veulent être visibles, montrer à tous leur combat. Ils veulent rejoindre la place Jean-Jaurès et l’occuper une grande partie de la journée avant qu’une délégation ne soit reçue, vers 17 h, par le préfet.

Lire la suite