Manifestation des inspecteurs du travail à Paris contre la réforme de leur métier

AFP, 22 octobre 2013 :

Plusieurs centaines d’inspecteurs du travail en grève ont défilé mardi à Paris, à l’appel d’une intersyndicale CGT, FO, SNUTEFE-FSU, SUD et CNT contre le projet de réforme de leur métier, a constaté une journaliste de l’AFP.

Ils étaient près de 500 fonctionnaires, selon les organisateurs, à défiler de la gare Montparnasse à Paris vers l’Ecole militaire.

Derrière une banderole « Non aux fourberies de Sapin », les manifestants ont demandé le retrait de la réforme du ministre du Travail, alors que devait se tenir mardi un comité ministériel consacré à la réforme.

Selon les syndicats, l’idée est de créer des sections spécialisées (amiante, BTP, travail illégal ou encore « grandes entreprises », etc.) Les inspecteurs sont aujourd’hui compétents sur un territoire et généralistes.

Pour eux, une telle spécialisation risque de réduire les interventions sur les autres champs et remet en cause l’indépendance de l’inspecteur, sa fonction « généraliste » et sa proximité avec le public « pour protéger les salariés des abus des employeurs ».

« C’est la mise au pas de l’inspection et une vrai perte d’indépendance des contrôleurs », a dit à l’AFP Pierre Boutonnet de SUD-Travail Isère.

Il estime qu’avec cette réforme décidée par la droite « et reprise par un ministre de gauche sans concertation avec les inspecteurs de terrain », on veut « assagir les contrôles et masquer les baisses d’effectifs ».

Il rappelle que, dans les dix ans à venir, près de « 2.000 agents partiront à la retraite » et, comme il n’y a « qu’un remplacement pour trois départs, les effectifs vont encore être réduits ».

Pour Martine Corneloup de la CGT, « il s’agit d’organiser de telle sorte que non seulement les inspecteurs n’auront plus d’indépendance, mais en plus, on ne sera plus généralistes ».

Plusieurs salariés d’entreprises privées ont apporté leur soutien aux agents.

Plus tôt dans la matinée, une trentaine d’inspecteurs du travail avaient manifesté devant le siège du Parti socialiste, rue de Solférino. Cinq agents s’étaient enchaînés aux grilles du siège.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s