Besançon : Expulsés de la Malcombe

L’Est Républicain, 21 octobre 2013 :

Le courrier, signé Jean-Louis Fousseret, leur a été distribué le 10 octobre. Et il stipule que, le 25 octobre à 14 h, tous devront avoir quitté les lieux. Motif invoqué : « Compte tenu de nombreux actes de vandalisme et des lourdes réparations devant être entreprises dans le local d’accueil ainsi que dans les locaux techniques, l’insécurité des usagers, du personnel et du public est avérée. »

ER

Du côté de La Malcombe, on ne comprend pas. « Les travaux peuvent être entrepris en notre présence », témoignent quelques chefs de famille qui traduisent la missive comme un acte de méfiance. « Et ils nous font ça cinq jours avant la trêve hivernale. C’est scandaleux. »

Car le courrier du président d’agglomération le précise bien : aucune solution de relogement ne sera proposée. « Nous sommes plus d’une centaine à vivre ici. Nos enfants sont tous scolarisés au Rosemont. Et nous travaillons », argumentent ceux qui, une nouvelle fois, se sentent stigmatisés. « Effectivement, nous ne votons pas. Alors ce n’est pas la peine de prendre des gants avec nous. » Les gens du voyage, dont certains sont installés à La Malcombe depuis les années 80, ont d’ores et déjà des soutiens. Rémy Vienot, président de l’association Espoir et Fraternité tsigane de Franche-Comté a écrit à Jean-Louis Fousseret.

Effectivement, une aire d’accueil a le droit d’être fermée une fois par an. « Mais la fermeture annuelle a déjà eu lieu en août dernier. »

« Nous ne partirons pas »

Rémi Vienot souligne aussi le problème juridique que soulève cette expulsion. « Elle va à l’encontre de l’article 8 de la convention européenne des droits de l’Homme qui stipule que toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance. » L’homme a aussi épluché le droit français et affirme qu’aucune expulsion ne peut avoir lieu sans une solution de relogement.

Le courrier du président d’agglomération s’appuie quant à lui sur le règlement intérieur de La Malcombe. « Il y a eu des actes de vandalisme, sur le local d’accueil. Mais les coupables n’ont pas été pris et c’est nous qui le payons maintenant. Quant aux travaux sur les locaux techniques, il s’agit de deux toilettes bouchées. Pas besoin de nous faire partir pour les réparer. »

Du coup, les gens du voyage répondent à l’injustice ressentie par une sourde colère. Et une réelle résignation. « Nous ne partirons pas le 25. Mais on sait déjà comment cela va se passer. On va nous couper l’eau et l’électricité. »

Publicités

5 réponses à “Besançon : Expulsés de la Malcombe

  1. Il y a surement une possible solution intermédiaire à trouver ! que les associations Nationales de défenses des français itinérants interviennent rapidement , ainsi que les médiateurs ! avant l’hiver !

    J'aime

  2. En même temps il y a le terrain de Thise qui est vide et qui leur est destiné … mais non ça ne leur va pas évidemment …!

    J'aime

  3. Le terrain de Thise n’a pas été proposé… et heureusement. C’est un terrain inondable et bien souvent inondé en hivers

    J'aime

  4. là ça vaut le coup de se mobiliser et de demander au gouvernement de trouver une solution rapidement, car mettre des familles avec enfants à la rue sans proposition de relogement est effectivement innaceptable, d’autant plus que eux sont en situation régulière, donc pas d’excuse de ce côté là.

    J'aime

  5. Les habitants du terrain d’accueil de la Malcombe sont non seulement « en situation régulière », mais comme l’immense majorité des gens du voyage ont la nationalité française.
    Ils se sont mobilisés et une solution a finalement été trouvée :
    https://communismeouvrier.wordpress.com/2013/10/24/besancon-quand-les-voyageurs-sorganisent/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s