Aubange : Portes bouclées chez Federal Mogul

L’Avenir, 22 octobre 2013 :

Véhicules en dehors des parkings, barrières d’accès bardées de drapeaux des syndicats: Fédéral Mogul est resté fermé ce lundi.

Grève d’avertissement probablement ce lundi chez Federal Mogul à Aubange: le personnel soutenu par les syndicats n’est pas satisfait des «propositions indécentes» fournies par la direction à l’issue de la première rencontre entamée vendredi pour les négociations, deuxième phase d’application de la loi Renault.

Comme le matin, puis à la pause de 14 h, avant celle de 22 h, les délégués Georges Vande Woestyn (CSC) et Serge Giordano (FGTB) ont une nouvelle fois expliqué à leurs membres les raisons de ce mouvement qui a affecté l’ensemble du site: si les conditions proposées pour le licenciement ressemblent à celles de la dernière restructuration, elles ne tiennent compte que partiellement de la différence entre l’augmentation du coût de la vie. «Cela représente environ 15 % de moins que ce dont ont bénéficié les travailleurs auparavant. En outre, la direction veut créer une différence entre les avantages accordés aux employés avec un mois de salaire par année de travail, et ce qui est accordé aux ouvriers». La première proposition de la direction est de négocier la prépension à 56 ans, «alors qu’il est possible de l’appliquer à partir de 53 ans», rappellent les syndicalistes. Une mesure qui serait comprise, tout au moins par les travailleurs belges puisque l’âge moyen du personnel est proche de la cinquantaine. «En diminuant l’âge de la prépension, complété avec un jeu de chaises musicales, on enregistrerait beaucoup moins de licenciements secs».

Mais la négociation porte aussi sur l’avenir du site. Pour le moment, la direction ne veut toucher directement au personnel de production. C’est semble-t-il les secteurs de mécanique, de maintenance et des employés qui sont visés, mais le nouvel outil de production est arrivé, il est déballé et la question d’une nouvelle éventuelle restructuration dans les prochains mois reste pendante.

Lundi, seule la direction, quelques cadres et le directeur mondial des ressources humaines ont franchi les grilles de Federal Mogul. Tout s’est passé dans le calme, «On n’a pas encore brûlé de palettes». Les parties doivent se rencontrer à nouveau ce mercredi matin pour négocier le départ de 61 au lieu de 66 travailleurs sur les 280 que compte l’équipementier automobile, producteur d’essuie-glaces sur le site d’Aubange.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s