Archives quotidiennes : 20/10/2013

Manifestation de masse contre l’austérité à Rome

C’est une véritable marée humaine qui a défilé dans les rues de Rome ce samedi 19 octobre. Selon certains participants, ce sont en tout 100.000 personnes qui se sont mobilisés ce samedi dans les rues de la capitale italienne. Sous de nombreux drapeaux rouges, les manifestants ont dénoncé les politiques d’austérité, la précarité, le manque de logement et les discriminations faites aux réfugiés et autres immigrés.

Rome1

Rome2

Lire la suite

Publicités

Dijon : Les métallos dans la rue pour l’emploi

Le Bien Public, 20 octobre 2013 :

Plusieurs centaines de salariés menacés de licenciement ont défilé, derrière des banderoles CGT, dans les rues de Dijon samedi matin.

TRW : 147 personnes en passe de perdre leur emploi. La production serait délocalisée en Pologne et en République tchèque. La décision de la direction a été annoncée en mars dernier aux salariés, qui, depuis, négocient.

Parker Hannifin (ex Parvex) : 81 postes ouvriers et administratifs supprimés à Dijon, et délocalisés pour certains dans l’Est de l’Europe. Le comité d’entreprise en a été informé fin septembre.

Lire la suite

Constantine : 300 travailleurs en grève à Texalg

Le Temps d’Algérie, 19 octobre 2013 :

Les 300 travailleurs de l’unité de coton de l’Algérienne des textiles, Texalg Spa, de Chaâb Ersas de Constantine sont en grève illimitée depuis l’Aïd. Ils revendiquent une revalorisation de leurs salaires jugés trop bas. Ce mouvement déclenché au lendemain de l’Aïd a été justifié par l’avance sur salaire accordée par la direction aux travailleurs et dont le montant ne dépassait pas les 5000 DA. Ainsi, le ras-le-bol observé depuis des mois au niveau de cette unité de textile s’est manifesté par le débrayage, seul moyen pour «protester contre les salaires trop bas et dénoncer le comportement des responsables», selon les grévistes.

Lors d’une réunion tenue au niveau de la maison des syndicats Abdelhak-Benhamouda, les travailleurs se sont exprimés avec les responsables de l’UGTA sur les conditions de travail et notamment l’absence de plan de charge pour leur unité, ce qui menace leurs postes de travail malgré une prise en considération timide de la part des pouvoirs publics. Notons que Texalg, qui est issue de la restructuration de l’Enaditex, traverse une situation des plus alarmantes qui a été décriée déjà au mois de juillet.

Lire la suite

Campement contre l’austérité à Rome

Le Matin, 20 octobre 2013 :

Des centaines de personnes campent sur une place à Rome pour protester contre l’austérité. Elles entendent y rester jusqu’à mardi.

Une rencontre est prévue ce jour-là entre le ministre des Infrastructures et des Transports, Maurizio Lupi, et une délégation de manifestants afin de débattre des revendications de ces derniers.

«Nous laisserons les tentes en place jusqu’à notre rencontre avec Maurizio Lupi, mardi, lorsque nous organiserons une autre manifestation pour faire entendre notre voix», a déclaré Luca Fagiano, un représentant des organisateurs de la manifestation.

Lire la suite

Préavis de grève suite au licenciement des 32 femmes de ménage de Colfontaine

La Province, 20 octobre 2013 :

Le licenciement des 32 techniciennes de surface de la commune de Colfontaine a suscité une réaction outrée du syndicat CGSP, qui menace les « politiciens sans valeurs » du « plus grand conflit social qu’ils aient jamais connu » (sic). Pour rappel, Colfontaine a décidé de licencier ses femmes de ménage, qui devraient toutefois continuer à travailler mais sous la houlette d’une société privée, Laurenty.

Dans un communiqué enflammé publié dimanche, Laurent Dufrasne, permanent, dénonce un « attentat social mis en place par des politiciens sans valeurs qui salopent le service public et l’emploi des agents qui y travaillent. » (…) « A aucun moment, ni les travailleurs, ni les organisations syndicales, n’ont été consultés »… Et d’exiger « le retrait immédiat de ce plan de licenciements collectifs, la réintégration immédiate des travailleuses déjà licenciées, et le maintien absolu de l’emploi public. Un préavis de grève sera déposé ce lundi 21 octobre, et s’il le fallait ce préavis pourrait être étendu à l’ensemble des pouvoirs locaux de la région.« Il conclut : « la CGSP appelle l’ensemble des élus communaux à se ressaisir, et à stopper cette destruction massive des services publics, faute de quoi , ils devront faire face au plus grand conflit social qu’ils n’aient jamais connu. »

Bruxelles : Manifestation en hommage aux victimes d’une politique migratoire inhumaine

Ce samedi 19 octobre, 500 personnes ont manifesté dans les rues de Bruxelles en hommage aux victimes d’une politique migratoire cynique et inhumaine. Tous les manifestants pensaient bien entendu à Aref Hassanzada, réfugié Afghan en Belgique, âgé de 22 ans, à qui l’asile politique a été refusé, et qui après son retour en Afghanistan a été assassiné par des Talibans.

AfgBRUX1

AfghBRUX2

Cette manifestation intervient dans le cadre de la mobilisation, depuis plusieurs semaines, des réfugiés Afghans de Belgique. Le texte d’appel précisait ainsi : « A Bruxelles, des centaines d’Afghans manifestent tous les jours pour faire reconnaître l’évidence : l’Afghanistan est en guerre et ils sont en danger. La lutte des réfugiés afghans a montré une formidable détermination et une grande conscience politique. Depuis des mois, ils se battent contre le traitement inhumain et illégitime qui leur est réservé par les autorités belges : expulsion vers un pays en guerre, familles encouragées à choisir le « retour volontaire », évacuations à répétition des immeubles où ils se réfugient pour ne pas se retrouver à la rue, femmes et enfants victimes de gaz lacrymogènes et de jets d’eau. » Lire la suite

Demandeurs d’asile en grève de la faim à Berlin

Cameroon Voice, 20 octobre 2013 :

Durant toute la semaine passée, les médias et les politiciens de tous les principaux partis politiques allemands ont versé des larmes de crocodile sur la mort tragique de centaines de réfugiés au large des côtes italiennes.

En réalité les réfugiés, qui réussissent à franchir les frontières extérieures de l’Europe et à atteindre l’Allemagne, sont confrontés à l’indifférence des partis politiques et à l’hostilité des autorités. Plusieurs dizaines de demandeurs d’asile ont entamé mercredi dernier à Berlin une grève de la faim illimitée pour protester contre la politique d’asile inhumaine pratiquée par l’Allemagne. Ils ont déclaré être prêts à sacrifier leur vie si le gouvernement allemand ne réagissait pas. Initialement, ils avaient commencé leurs protestations par des défilés et des grèves de la faim cet été dans le Land de Bavière.

Lire la suite