Paris : L’Hôtel Lutetia touché par une grève

Le Figaro, 17 octobre 2013 :

Le grand hôtel parisien s’apprête à fermer pour trois ans de travaux. Les salariés sont très mécontents des conditions du plan social touchant 211 postes et manifestent massivement avant des négociations prévues ce vendredi.

«En vingt ans, je n’avais jamais vu la brasserie du Lutetia fermée pour cause de grève», souligne Claude Lévy, délégué syndical CGT pour souligner la forte mobilisation de ce jeudi. Après une première manifestation qui s’est tenue vendredi dernier, les salariés de cet hôtel de luxe parisien sont en lutte contre les conditions du plan social qui leur est proposé et qui frappe 211 postes.

Selon l’intersyndicale, la manifestation de ce jeudi a quasiment rassemblé 90% du personnel. Comme d’autres établissements parisiens, le Lutetia s’apprête à fermer ses portes pour travaux mais pour une durée plus longue (trois ans contre deux ailleurs) et avec un accompagnement financier moins intéressant pour ses salariés.

L’exemple du Crillon

«Au Crillon, les salariés ont obtenu un maintien quasi intégral de leur salaire pendant les travaux avec des possibilités de formation qualifiante alors que l’on nous propose 50% de notre salaire sur les trois premiers mois et 6 à 12% ensuite», se plaint Claude Lévy. En filigrane, l’intersyndicale estime que la direction de l’établissement, exploité par Concorde Hotel and Resort (Starwood Capital), ne tient pas particulièrement à conserver son personnel. Elle dénonce d’ailleurs le fait que rien n’ait été fait pour s’inscrire au dispositif d’activité partielle de longue durée qui permet justement d’accompagner ce genre de fermeture. Au Crillon, leur modèle, les deux tiers des salariés ont ainsi choisi de conserver leur poste.

De son côté la direction souligne dans un communiqué sa volonté de «conserver 100% des postes de l’hôtel aux salariés actuels» et évoque «un nombre important de créations de postes à l’issue des travaux» sans plus de précisions. Par ailleurs elle dit travailler à un «dispositif d’accompagnement spécifique pour les personnes qui ne trouveraient pas de poste à court ou moyen terme».

Les deux parties se retrouveront ce vendredi matin pour entamer les premières négociations après l’annulation d’une rencontre prévue lundi dernier. Les syndicats espèrent notamment la présence d’un représentant du groupe israélien Alrov, propriétaire des lieux.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s