Journée de mobilisation des travailleurs de l’agro-alimentaire en Bretagne

Ouest-France, 15 octobre 2013 :

Après le séisme provoqué par la suppression de près de 900 emplois à l’abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau (Finistère), les salariés de plusieurs entreprises agroalimentaires visées ces derniers mois par des plans sociaux sont mobilisés pour défendre leur secteur en pleine détresse. Quelque 300 salariés de l’agroalimentaire ont bloqué jusqu’en fin de matinée l’aéroport de Brest, symbole de l’économie en Bretagne, pour protester contre les lourds plans sociaux frappant leur secteur. Ils ont ensuite pris la direction de Morlaix.

10 h 30

Après une opération escargot menée sur la voie-express entre Morlaix et Brest, ils ont bloqué le rond-point d’accès à l’aéroport. Les 250 manifestants se sont ensuite dirigés vers le tarmac de l’aéroport.

Cette action se déroule dans le cadre d’une manifestation sur le sort de leurs emplois, menacés ou supprimés en raison des difficultés de leurs entreprises.

Les volaillers Doux et Tilly-Sabco souffrent de la fin des aides européennes à l’export. À Poullaouen, 200 emplois sont menacés chez le transformateur de saumon Marine Harvest. Et Gad (abattoir de cochons) vient d’annoncer la suppression de 889 emplois et la fermeture du site de Lampaul-Guimiliau).

Nadine Hourmant, déléguée FO de chez Doux dénonce « les indemnités ignobles qu’on nous promet ». Elle appelle le mouvement à s’élargir au-delà du secteur agroalimentaire : « On est un symbole, mais c’est toute la Bretagne qui souffre ».

10 h 50

On compte maintenant 550 manifestants sur le tarmac de l’aéroport Brest-Bretagne. Tous s’allongent pour dénoncer les emplois sacrifiés dans l’agroalimentaire.

Deux vols au départ de Brest pour Orly (10 h 45 et 12 h 20) ont été annulés. Côté arrivées, le vol de 10 h 10 en provenance de Lyon a été dérouté vers Quimper.

Olivier Le Bras, délégué FO chez Gad prend la parole : « Si nous avons décidé de travailler dans des usines aux salaires aussi bas et aux conditions de travail aussi difficiles, c’est que nous voulons continuer à vivre au pays ». Et de rappeler, craignant un risque « d’exode rural » : « Nous sommes les poumons économiques de cette région ».

11 h

Tout le monde lève le camp. Rendez-vous sur le pont de Morlaix, sur la voie express RN 12, où une action est prévue avec les agriculteurs. Les syndicats FDSEA et JA sont déjà sur place avec des aviculteurs.

11 h 30

La voie express RN12 est bloquée par quelques tracteurs et camions d’aliments du bétail au niveau du pont de Morlaix. Il y a environ 1,5 km de bouchon. Des déviations ont été mises en place. Au niveau de Plouegat Moysan côté est, et par Saint-Martin des Champs, côté ouest. L’essentiel de la circulation devrait donc transiter par le centre-ville de Morlaix.

13 h.

Les manifestants sont à peu près 300 sur le pont de Morlaix. Ils attendent le renfort des manifestants partis de Brest.

14 h.

Les renforts et les délégués syndicaux arrivent de Brest. Viennent les prises de paroles. Corinne Nicole, déléguée CGT chez Tilly-Sabco rappelle que « c’est toute la filière agroalimentaire qu’on met à terre ». Nadine Hourmant, représentante FO chez Doux tempête « qu’on ne va pas se laisser crever ». « Tous ensemble, tous ensemble », martèle-t-elle pour motiver les troupes, en attendant l’arrivée du sous-préfet.

18h30.

Les manifestants ont quitté le pont de Morlaix. La circulation automobile n’est pas encore rétablie. Elle devrait l’être à partir de 20h.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s