Archives quotidiennes : 12/10/2013

Une présentatrice turque licenciée à cause de son décolleté

La présentatrice de télévision turque, Gözde Kansu, a été licenciée de son poste pour avoir porté un décolleté jugé trop plongeant au cours d’une émission.

titre-2025389-jpg_1793692
Selon le quotidien turc Hürriyet, la jeune femme, très populaire en Turquie, aurait eu le tort de présenter son émission avec un décolleté, faisant partie intégrante d’une élégante robe noire. Lire la suite

Une mexicaine obligée d’accoucher sur la pelouse en face d’un hôpital

Le 2 octobre dernier, une jeune femme Mazatèques, peuple indigène du Mexique, s’est vue refuser l’accès au Centre Rural de Santé du village de San Felipe Jalapa de Diaz alors qu’elle était sur le point d’accoucher. La future mère a finalement été contrainte de donner la vie sur le gazon, faisant face à l’établissement hospitalier.

123319831

Lorsqu’elle se rend sur les lieux avec son conjoint après une heure de marche depuis son domicile, Irma Lopez, mère de 3 enfants âgée de 29 ans, est rejetée du Centre. L’infirmière s’est défendue en affirmant que la barrière linguistique l’avait empêché de comprendre la jeune femme, tandis que la clinique, sujette à de nombreux arrêts de travail partiels, n’était pas en mesure de la prendre en charge. Lire la suite

Isabelle Maurer, travailleuse au chômage, face à Copé

Isabelle Maurer, travailleuse au chômage à Mulhouse, répond sur le chômage, la retraite, et les salaires à Copé :

Débrayages dans les usines PSA contre le nouveau contrat antisocial

AFP, 11 octobre 2013 :

Des débrayages ont affecté des usines de PSA Peugeot Citroën jeudi à l’appel de la CGT et de la CFDT mécontentes des propositions de la direction concernant l’activité industrielle, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Ces actions suivent l’annonce fin septembre par la direction de son engagement à augmenter sa production en France et à y maintenir ses usines d’ici 2016 en contrepartie des mesures de modération salariale demandées aux salariés dans le cadre de la négociation d’un accord sur un « nouveau contrat social« . (…)

Lire la suite

Manifestation des salariés de l’Hôtel Lutetia à Paris

AFP, 12 octobre 2013 :

Une soixantaine de salariés de l’Hôtel Lutetia ont manifesté vendredi pour dénoncer le plan social frappant les 211 salariés du célèbre établissement parisien qui va fermer ses portes pour trois ans de travaux, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Nous voulons faire comprendre à notre direction que les garanties présentées dans son plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) sont contraires à nos attentes », a dit à l’AFP Romuald Cotillon, concierge depuis 15 ans de l’hôtel et délégué CFE-CGC.

Lire la suite

St-Amant de Boixe : un mois de grève à la Poste

Charente Libre, 12 octobre 2013 :

Les traits sont tirés mais la motivation est intacte. Les 11 postiers de Saint-Amant de Boixe, en grève depuis maintenant 4 semaines pour s’opposer au transfert de leur centre de distribution à Fléac, ont reçu des dizaines de soutiens, ce matin. Près de 80 personnes se sont réunies toute la matinée pour les soutenir devant le bureau de poste du village. Des collègues de charente, syndicalistes d’autres entreprises mais aussi les élus du secteur, comme Bernard Lacoeuille, maire de Saint-Amant, Patrick Berthaud, conseiller général, Rémy Merle, maire de Coulgens, ainsi que les maires de Jauldes et Ambérac.

Sur place, les postiers ont réaffirmé leur détermination: « Nous sommes en grève pour le maintien de ce centre. La Poste n’a pas à dégrader nos conditions de vie et le service public », dénoncent-ils. Et de se réjouir, malgré leur paie qui s’est envolée dans le combat: « Les gens nous soutiennent, viennent nous voir, nous apportent de la nourriture. La population est vraiment avec nous », dit Karine, l’une des postières.

Lire la suite

Besançon : Rassemblement le 15 octobre contre la casse de l’Inspection du Travail

L’intersyndicale CGT et SUD de la DIRECCTE de Franche Comté invite l’ensemble des agents de la DIRECCTE de Franche Comté et les usagers à un moment de recueillement, dans la douleur, le 15 OCTOBRE 2013 à 13h30 devant les marches de la porte d’entrée (entrée C) de l’accueil de la Cité Jean Cornet à Besançon.

Afin de procédé à l’enterrement du Ministère du Travail, l’Emploi, de la Formation professionnelle suite au projet MINISTÈRE FORT,

Nous vous invitons à prévoir une tenue de circonstance.

Télécharger le tract : C

15 octobre à Besançon : Rassemblement à 11 h devant le MEDEF

Le 15 octobre, dans le cadre d’une journée de mobilisation nationale et intersyndicale, les syndicats CGT, SUD et FSU appellent à un rassemblement à 11 heures devant les locaux du MEDEF 7 rue Jouchoux à Besançon

Tract de l’Union Locale CGT de Besançon :

Augmenter les salaires, les pensions et les minima sociaux sont une nécessité pour relancer l’économie et l’emploi, pour financer la protection sociale et nos retraites.

Les effets néfastes des stratégies patronales, relayées par les plans d’austérité décidés par les gouvernements, ne sont plus à vous expliquer. Ils conduisent l’immense majorité d’entre nous à ne plus admettre de vivre de plus en plus mal DANS et DE son travail et d’avoir de moins en moins de projection possible sur son avenir, en particulier pour les jeunes.

Lire la suite

Ferropem : Enchaîné à la machine

Article publié dans « Comunisme-Ouvrier n°36« , bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Un travailleur a été licencié dans une usine FERROPEM pour avoir répondu à un appel urgent de sa famille.

Le travailleur a quitté sont poste quelques minutes pour échapper au bruit de l’atelier, il a répondu à un appel urgent puis a repris sont travail. Ses collègues l’ont remplacé et aucun incident n’a été déploré ; mais la direction de FERROPEM ne l’entend pas de cette oreille, elle a affirmé que son absence aurait pu créer un incident ou un accident et l’a licencié.

Lire la suite

Poitiers : Le personnel de Henri-Laborit en grève

La Nouvelle République, 12 octobre 2013 :

Faisant suite au mouvement du 1er octobre, le personnel du centre hospitalier Henri-Laborit de Poitiers, sous la houlette des syndicats CGT et CFDT, ont manifesté jeudi devant le Conseil de surveillance de l’établissement. « La fermeture des centres médico-psychologiques est une injustice pour les enfants et les adolescents qui ont besoin d’aide.

Le planning que la direction souhaite mettre en place est également une injustice pour le personnel qui a besoin de ses RTT pour souffler. C’est une soupape dont on a besoin car le travail est de plus en plus difficile », souligne Stéphane Furet, membre CGT face au Conseil de surveillance. Ce dernier s’est retiré en délibérations. Les syndicats ont déposé un préavis de grève illimité à partir du 15 octobre.