Lannion. Manifestation devant Pôle emploi contre les licenciements chez Alcatel

Environ 450 salariés d’Alcatel-Lucent ont manifesté dans le calme jeudi, jusqu’à Pôle emploi. Une destination qui a donné une image claire des enjeux actuels. Deux plans sociaux vont se suivre.

Les salariés d'Alcatel-Lucent se sont mobilisés hier. En milieu de matinée, leur manifestation a pris la direction de Pôle emploi.

Les salariés d’Alcatel-Lucent se sont mobilisés hier. En milieu de matinée, leur manifestation a pris la direction de Pôle emploi.

Les échéances approchent. Lundi prochain, 30 septembre, c’est la fin de la période ouverte aux départs volontaires. Le point sur les postes encore à supprimer sera fait le jeudi 3 octobre, lors d’une réunion de la commission Emploi-formation du comité central d’entreprise (CCE). Aux dernières nouvelles, il en reste 277 pour Alcatel-Lucent France, dont 28 à Lannion. Le 7 octobre, une réunion du CCE est prévue. Le 8, c’est le comité central européen qui se réunit pour présenter le nouveau plan social Shift.

Dans l’incertitude

Les salariés attendent de savoir s’ils seront appelés à un départ forcé. Ils ont rempli un formulaire sur leur situation (âge, enfants à charge, emploi ou non du conjoint…) qui leur a attribué un nombre de points. Leurs aptitudes professionnelles ont été renseignées par leur chef d’équipe. « Il y avait deux notes possibles pour anglais : 0 ou 1, bon ou pas. » Les compétences techniques ont été évaluées sur une échelle de cinq notes possibles, de 0 à 5. « Seules 200 personnes au monde peuvent prétendre au 5. Ici, nous sommes tous entre 0 et 2. »

D’autres incertitudes subsistent. « Entre les personnes volontaires à un départ alors qu’elles occupent un poste qu’il n’était pas prévu de supprimer, les personnes désignées pour partir par les critères et la réduction des effectifs selon les services, on ne sait pas comment la direction va se débrouiller », note Bernard Trémulot de la CFDT. Des salariés devront-ils choisir entre changer de site ou quitter le groupe ?

Vers 10 h, hier, sur place, Christian Marquet, maire de Lannion, a annoncé qu’il défendra le site quand il rencontrera, la semaine prochaine, Loïc Le Grouiec, PDG d’Alcatel-Lucent France. Ensuite, les salariés ont manifesté jusqu’à Pôle emploi installé dans la Maison de l’emploi et de la formation (MDEF), à Ker-Uhel.

Au moment des discours, l’essentiel du cortège est resté sur le boulevard d’Armor, comme à distance du long bâtiment blanc. Sans annonces particulières, les leaders syndicaux ont fait court. Bruno Laouenant, de la CGT, a demandé aux dirigeants partis avec de confortables émoluments de rendre cet argent à l’entreprise. Cela n’a pas soulevé les manifestants.

Joël Le Jeune, président de l’agglomération et de la MDEF, a été applaudi pour son soutien aux salariés. Il a rappelé qu’ancien d’Alcatel, il avait déjà manifesté pour l’emploi, « il y avait alors 2 500 personnes sur le site », a-t-il ajouté.

À la fin du plan actuel, le site arrivera à 720 salariés contre 840 avant le plan. « Le plan Shift continuera dans le même sens. Il prévoit 1 milliard d’euros d’économies sur les coûts fixes, c’est-à-dire les salaires voire les bâtiments », note François Schmets, de la CFE-CGC.

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/lannion-manifestation-devant-pole-emploi-contre-licenciements-chez-alcatel-27-09-2013-111204?utm_source=rss&utm_medium=ofentreprise&utm_campaign=rss_info_toute

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s