Archives quotidiennes : 28/09/2013

Esclavagisme sur les chantiers du Qatar

BFM, 27 septembre 2013 :

Selon des informations du quotidien britannique The Guardian, une quarantaine de travailleurs népalais seraient morts sur des chantiers du pays hôte du mondial de foot 2022. Plusieurs organisations internationales s’étaient déjà alarmé des conditions de travail déplorables dans le pays. Ce vendredi 27 septembre, c’est au tour des instances sportives, FIFA et Comité d’organisation du Mondial, de se poser la question de maintenir l’événement à Doha.

Depuis plusieurs années, la ville de Doha est un chantier à ciel ouvert. Avec la coupe du monde de foot à venir, les travaux sont passés à la vitesse supérieure. Le Qatar a prévu d’investir 200 milliards de dollars pour les 10 prochaines années.

Mais l’envers du décor est sombre. Une main d’œuvre étrangère qui travaille dans des conditions irrespectueuses des droits les plus fondamentaux, des règles de sécurité inexistantes, des passeports confisqués, des salaires payés avec des mois de retard. On parle aussi de privations d’eau potable, dans un pays où les températures peuvent atteindre les 50 degrés.

Lire la suite

Qatar Airways contrôle la vie de ses salariés

Europe 1, 28 septembre 2013 :

La compagnie interdit à ses hôtesses d’être enceintes et surveille de très près la vie de tous ses salariés.

Les compagnies aériennes des pays du Golfe ne sont pas les plus rigoureuses en matière du droit du travail. Et à en croire la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), ce serait même un euphémisme. Cette organisation basée au Royaume-Uni a décidé de sortir le porte-voix pour dénoncer les méthodes internes de Qatar Airways, Emirates ou Etihad Airways, trois compagnies en pleine expansion, rapporte notamment Libération.

Lire la suite

Pont-de-Claix : Les salariés de Vencorex en grève

Le Dauphiné Libéré, 28 septembre 2013 :

Des poids lourds arrêtés sur des centaines de mètres aux abords de la plate-forme chimique du Pont-de-Claix. Hier matin, une grève des salariés de Vencorex, initiée par le syndicat CGT, a perturbé l’activité de la plate-forme dont l’entrée a été bloquée.

Filipe Da Cruz, délégué syndical CGT à Vencorex explique le mouvement : « Lors de la création de Vencorex par Perstorp et le groupe thaïlandais PTT, actionnaire majoritaire, la direction avait prévu un plan d’investissement structurel de 250 M€. À ce jour, seuls 40 M€ d’investissements de maintien ont été financés […] Selon les experts, à qui le comité d’entreprise a fait appel dans le cadre du droit d’alerte, 35 M€ d’investissement sont indispensables pour rendre compétitive la chaîne TDI comprenant les unités TDI et TDA (composés chimiques). Sans cet investissement, la chaîne TDI – les deux-tiers de la plate-forme – et à terme le site tout entier seraient condamnés ».

Lire la suite

Egypte : le principal syndicat indépendant menace d’une troisième révolution ouvrière

Après que le gouvernement ait annoncé ces derniers jours un quasi doublement du salaire minimum pour les fonctionnaires ( un triplement par rapport à la situation d’avant la révolution de 2011), la principale confédération syndicale indépendante EFITU a exprimé tout son scepticisme et sa colère, disant que c’était trop peu et trop tard, menaçant d’une troisième révolution ouvrière, si le gouvernement ne tenait pas compte des réelles revendications populaires. En effet, la revendication de 1 200 LE était une demande qui date de 2008 mais depuis, une très forte inflation, de souvent 10% par an, a rendu cette revendication totalement dépassée. Par ailleurs cette mesure pourrait inclure un certain nombre de primes existantes ce qui réduirait la hausse promise à pas grand chose. Enfin le gouvernement ne semble pour le moment pas vouloir étendre cette hausse au privé qui forme les deux tiers du prolétariat égyptien .
L’Efitu déclare également que le projet du gouvernement de donner l’assurance médicale aux travailleurs journaliers ( 60 à 80% du marché du travail), paysans, vendeurs ambulants et pêcheurs (8 millions) tout en promettant l’âge de la retraite à 55 ans n’est que bluff pour faire patienter les travailleurs alors que leurs situation a subi une brusque dégradation et que leur rogne pourrait bien les faire sortir de leurs gonds.

Les salariés de Coop Alsace votent la grève reconductible

Des employés de Coop Alsace ont spontanément cessé le travail, aujourd’hui, pour protester contre la façon « dont plusieurs dizaines de salariés se sont vus reconduire à la porte » cette fin de semaine. Soutenus par la CGT, FO, la CFDT et la CFTC, ils ont voté une grève reconductible pour obtenir de leur direction qu’elle fasse preuve de « plus de respect envers les personnes ».

Y2ar

Au terme du plan social engagé au début de l’année, qui prévoit 192 suppressions de postes, près de 140 personnes quitteront l’entreprise par le biais d’un plan de départs volontaires. Une cinquantaine d’autres seront donc licenciées si elles n’acceptent pas les propositions de reclassement qui leur ont été faites. Lire la suite

La Fnac supprimera 180 postes chez ses disquaires

La Fnac prévoit de supprimer 180 postes chez ses disquaires. L’entreprise l’a annoncé, jeudi 26 septembre, affirmant qu’elle avait présenté « aux instances représentatives du personnel un projet d’adaptation de ses effectifs dans le métier du disque ».

3434340_6_8db5_le-logo-de-la-fnac-a-l-entree-d-un-centre-de_e4674e506a4af4ae70264a8163767d3b

« Ce plan concernera les magasins des sociétés Codirep [Ile-de-France, sauf Paris] et Relais [province] », a-t-elle précisé. Le groupe précise avoir entamé il y a quinze mois des négociations avec les syndicats sur la gestion prévisionnelle de l’emploi, mais qu’en l’absence d’accord elle « annonce ce jour un projet d’adaptation visant 180 postes en France sur un effectif de 800 ». Lire la suite

Lannion. Manifestation devant Pôle emploi contre les licenciements chez Alcatel

Environ 450 salariés d’Alcatel-Lucent ont manifesté dans le calme jeudi, jusqu’à Pôle emploi. Une destination qui a donné une image claire des enjeux actuels. Deux plans sociaux vont se suivre.

Les salariés d'Alcatel-Lucent se sont mobilisés hier. En milieu de matinée, leur manifestation a pris la direction de Pôle emploi.

Les salariés d’Alcatel-Lucent se sont mobilisés hier. En milieu de matinée, leur manifestation a pris la direction de Pôle emploi.

Les échéances approchent. Lundi prochain, 30 septembre, c’est la fin de la période ouverte aux départs volontaires. Le point sur les postes encore à supprimer sera fait le jeudi 3 octobre, lors d’une réunion de la commission Emploi-formation du comité central d’entreprise (CCE). Aux dernières nouvelles, il en reste 277 pour Alcatel-Lucent France, dont 28 à Lannion. Le 7 octobre, une réunion du CCE est prévue. Le 8, c’est le comité central européen qui se réunit pour présenter le nouveau plan social Shift. Lire la suite