Grève chez Damart à Hem: les salariés refusent la suppression des primes

Des salariés de Damart Serviposte ont cessé le travail hier matin après l’annonce de primes d’intéressement et de participation réduites à peau de chagrin pour la deuxième année consécutive : environ 30 euros par personne.

Après des négociations avortées hier, les salariés ont reconduit le mouvement aujourd’hui.

Après des négociations avortées hier, les salariés ont reconduit le mouvement aujourd’hui.

Le mouvement a tout de suite pris une ampleur surprenante, touchant pas moins d’une dizaine de services de l’entreprise (une filiale du groupe Damartex, spécialisée dans la gestion des commandes et de la logistique) répartis sur les sites de Hem-Clémenceau et Roubaix-David d’Angers.

Les grévistes exigent le versement de 2 000 euros aux 1 000 salariés de Damart Serviposte pour compenser le peu de primes versées en 2013 et 2012. Le mouvement a été reconduit aujourd’hui avec le soutien des syndicats SUD, CFTC et CFE-CGC.

« Les salariés se trouvent dans une grande précarité financière et ont bien du mal à faire face à leurs besoinsexplique Isabelle Halipré, déléguée centrale SUD VPC. Les salaires ne sont pas élevés, entre 1 000 et 1 200 euros. L’intéressement et la participation permettaient de sortir la tête de l’eau. Aujourd’hui les salariés se retrouvent acculés. Ils doivent choisir entre payer le médecin pour le petit ou équiper le grand pour le collège. »

Proposition refusée

Des négociations ont démarré hier matin mais elles ont rapidement tourné court. « La direction nous a proposé 130 euros payables en mars à condition que les objectifs de la saison automne/hiver soient réalisés. Mais elle n’a pas été en mesure de nous donner ces objectifs. Les salariés ont donc refusé cette proposition », indique Isabelle Halipré. De son côté, la direction ne souhaite pas communiquer publiquement avant la fin des négociations. Elle affirme néanmoins que les accords ont été respectés et explique l’absence de primes par des résultats insuffisants. Un argument balayé par les intéressés. « À l’échelle du groupe il y a de l’argent. Pour les 60 ans de l’entreprise, ils ont su en trouver pour organiser une fête à Paris avec pleins de VIP. Pendant ce temps-là, nous, on s’essouffle », explique une salariée.

Les négociations doivent reprendre ce matin. Les syndicats et la direction espèrent l’un comme l’autre la résolution rapide du conflit.

http://www.lavoixdunord.fr/region/greve-chez-damart-a-hem-les-salaries-refusent-la-ia24b0n1570850

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s