Les médecins de l’hôpital du Pirée dénoncent les violences policières

Texte du Comité du syndicat des médecins de l’hôpital « Tzaneio » (Pirée) traduit par Solidarité France – Grèce, 19 septembre 2013 :

En tant que médecins de l’hôpital « Tzaneio » du Pirée, nous exprimons notre profonde inquiétude, puisque hier soir, 18 septembre 2013, après la manifestation contre l’assassinat du jeune Pavlos Fyssas par un membre de l’Aube Dorée, 31 manifestants ont été transférés aux services de chirurgie de notre hôpital, tous blessés à la tête.

Vidéo : Des flics en civil et/ou membres de l’Aube Dorée jettent des pierres sur les antifascistes à Athènes le 19 septembre lors des manifestations suite à l’assassinat de Pavlos Fyssas

Ils portaient des blessures causées par des matraques, casques, boucliers ou même par des coups de pieds infligés par les policiers des équipes Delta et Dias. Certains ont aussi dénoncé que des pierres ont été lancées du côté de la police, directement sur les têtes des manifestants, par des membres de l’Aube Dorée.

Un des manifestants blessés a dû être opéré et est actuellement hospitalisé dans la clinique ophtalmologique. Sa blessure à l’oeil a été provoquée par une grenade lancée directement sur son visage et il risque de perdre la vue.

Nous faisons appel pour que la politique d’oppression de l’Etat et des groupes para-étatiques soit immédiatement arrêtée, afin d’éviter d’autres victimes.

Comité du syndicat des médecins de l’hôpital « Tzaneio » (Pirée)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s