Archives quotidiennes : 11/09/2013

Accord compétitivité PSA : La direction recule devant les premiers débrayages

Communiqué de presse de la CGT PSA, 11 septembre 2013 :

Les salariés PSA en action avec :
• les débrayages intervenus le 10 septembre dans tous les établissements PSA,
• celui du 11 septembre qui a paralysé l’usine de Mulhouse, réunissant plusieurs centaines de salariés.
• la grand-messe organisée par la direction de Sochaux pour le lancement de la nouvelle 308 et la présentation du « nouveau contrat social », au cours de laquelle le directeur a été sifflé et hué.

Les salariés de PSA ont commencé à se faire entendre contre le recul social, la remise en cause de leurs droits et la baisse de leur paie.

Lire la suite

Publicités

Lettre d’information n° 18 de la CGT PSA Aulnay

Lettre d’information n° 18 de la CGT PSA Aulnay, 11 septembre 2013 :

Reclassements à Aulnay : on est loin du compte

Depuis la fin de la grève, le 17 mai dernier, l’usine s’est vidée d’une bonne partie de ses salariés. Nous sommes encore 1500, peut-être déjà moins. La direction a annoncé la fin de la production fin octobre, mais la direction n’a a en fait jamais vraiment tenté de la faire redémarrer, depuis le début de la grève le 16 janvier dernier, en raison de la solidarité entre grévistes et non-grévistes.

Travailleurs de PSA Aulnay à la manifestation du 10 septembre à Paris

Travailleurs de PSA Aulnay à la manifestation du 10 septembre à Paris

571 travailleurs ont maintenant été mutés vers d’autres usines du groupe et 600 ont choisi le licenciement pour trouver un emploi par eux-mêmes. Par ailleurs, les reclassements promis par PSA s’avèrent illusoires : sur les 300 postes « réservés » à la SNCF, à la RATP et à ADP, seuls 20 salariés de PSA ont été acceptés. La seule entreprise qui prévoit de s’installer sur le site d’Aulnay, ID Logistics, propose des salaires de 1200 euros et refuse les salariés de plus de 50 ans ; seuls 18 salariés ont postulé et aucun n’a été pris. D’autre part, 500 des travailleurs encore présents dans l’usine attendent que PSA leur fasse des propositions sérieuses¸ considérant que cela incombe à la direction.

Pendant ce temps-là, les attaques continuent…

Lire la suite

Vidéos de manifestations du 10 septembre à travers le pays

Le 10 septembre, ce sont 360.000 personnes selon la CGT qui ont manifesté à travers la France pour défendre la retraite, les salaires et l’emploi face au gouvernement Hollande qui continue la même politique que Sarkozy contre la classe ouvrière.

Quelques vidéos de manifestations du 10 septembre à travers la France :

Angers :

Avignon :

Lire la suite

À Toulouse, les manifestants ne battent pas en retraite

La Dépêche, 11 septembre 2013 :

Hier, la manifestation toulousaine face à la réforme des retraites à l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, Fsu a rassemblé plusieurs milliers de personnes. Une réussite, selon les organisateurs, pour un premier test de rentrée.

«La retraite elle est à nous, on s’est battu pour la gagner, on se battra pour la garder», s’égosillent des membres du syndicat «Solidaires» au rythme de tambours bariolés. Les slogans étaient nombreux, tout comme les participants, hier, à ce défilé toulousain. Mais à l’heure de faire les comptes, la traditionnelle bataille des chiffres refaisait surface. Un véritable grand écart cette fois-ci : 4 000 manifestants selon la police… 16 000 selon les syndicats ! La vérité, comme toujours, probablement quelque part entre les deux. Une chose est sûre, les Toulousains ont répondu présents pour ce test social, dans un cortège parti de Compans-Caffarelli, passé par le pont des Catalans, Saint-Cyprien et Esquirol.

Lire la suite

5.000 manifestants dans les rues de Nice

Le 10 septembre, 5000 personnes étaient dans la rue à Nice pour la défense des retraites, de l’emploi et les salaires.

Nice6

Nice2

Lire la suite

Note d’ambiance sur le site PSA de Mulhouse depuis l’annonce du Plan de Compétivité

Infos envoyées le 10 septembre par un camarade de PSA Mulhouse (ce mercredi  matin, gros débrayage à l’usine) :

Voici quelques informations sur l’ambiance depuis l’annonce des mesures (ou plutôt des attaques) contre les salaires le jeudi soir. Tout d’abord il y a eu de l’écœurement, un couperet d’une rare violence et de la colère, les salariés qui font tous de suite leurs calculs… Si nous prenons le blocage des salaires sur 3 ans, cela fait une perte de plus de 1200 euros alors que les prix n’arrêtent pas de grimper. La suppression de la prime d’ancienneté de la part PSA après 20 ans de boîte entraîne en moyenne des pertes de plus de 50 euros par mois. La baisse de la prime de nuit (ou nuit partiel) qui passerait de 18% à 15 % fera perdre 170 euros à certains salariés. A tout cela s’ajoute la suppression de la prime de rentrée de 187 euros versée fin qui ne fait en réalité que compenser sur un période de 4 semaines la prime de panier que les salariés ne touchent pas pendant les congés.

En plus de ces pertes directes, avec la suppression de la subrogation (le système de maintien de salaire en cas de maladie) demain tous les salariés auront des pertes de salaire quand ils seront en arrêt et dans le cadre des samedis toujours obligatoires, il n’y aura plus qu’un compteur avec zéro euro de paiement et une régularisation en fin d’année. Quand on voit le nombre de samedis planifiés sur le modèle 2008 il y a de quoi péter les plombs, sans parler de la baisse du paiement en cas de chômage partiel qui sera de 84 % contre 90 % aujourd’hui. Pas besoin de dire que tout cela pèsera très lourd sur le pouvoir d’achat des ouvriers.

Lire la suite

Chaines bloquées par les grévistes à Peugeot Mulhouse

Info d’un camarade de PSA Mulhouse, 11 septembre 2013 :

Ce matin mercredi 11/09, de 5 H 30 à 7 H 00, gros débrayage de 500 salariés à Peugeot-Mulhouse, contre attaques sur les salaires annoncées dans le cadre de la compétitivité. Les deux chaînes de production quasi bloquées, aux cris de « non à la baisse des salaires », « Non à la flexibilité » (par différentes mesures, les salaires son baissés d’environ 1 200 euros annuellement, les salariés peuvent être mutés à Sochaux ou Vesoul ); c’est le plus gros débrayage depuis 1989.

Débrayage la nuit passée également dans l’atelier de Forge. Nouveau débrayage cet après-midi .