À Maubeuge, le climat social tendu profite à la grève nationale

La Voix du Nord, 10 septembre 2013 :

Trois cents selon les uns, le double selon les autres. Passée la bataille des chiffres, reste le constat d’une importante mobilisation dans les rues de Maubeuge ce mardi matin. La grève nationale pour la défense des retraites a trouvé un écho particulier dans le val de Sambre sur fond, notamment, de nombreux emplois menacés dans le secteur.

Profitant d’une accalmie du ciel, les membres du cortège ont replié les parapluies pour déplier les banderoles. Peu avant 10 heures, ils ont quitté la place de l’Hôtel-de-Ville pour faire entendre leurs voix dans les rues du centre-ville et répondre à l’appel national lancé par la CGT, FO, FSU et Solidaires pour la défense des retraites.

Comme toujours, difficile d’y voir clair dans le défilé. Au départ de la mairie, la police estimait le nombre de manifestants entre 250 et 300 quand les organisations syndicales en voyaient près de deux fois plus, entre 500 et 600. Quoi qu’il en soit, la grève nationale de ce mardi 10 septembre a été plus suivie que d’habitude. La cause ? « Un ras-le-bol général, estime Christophe Savaux, secrétaire de l’union locale CGT. Le contexte local se rajoute à un mécontentement général. Le territoire continue à perdre des emplois et les gens ne veulent plus se laisser faire. » Cette manifestation intervient en effet dans un contexte particulièrement difficile sur le front de l’emploi sambrien. Deux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) sont en cours, au Pôle santé service de Maubeuge, l’UDEVE, et à AGC Boussois, où 130 salariés sont menacés de licenciement. À peine sortis de leur grève d’une semaine, les AGC ont symboliquement pris la tête du cortège.

Assez bien suivie dans le secteur industriel (MCA, Akers, Jeumont Electric ou encore AGC), la grève a également mobilisé chez les salariés du réseau Stibus. La moitié des conducteurs en service ce mardi ont ainsi fait valoir leur droit de grève. « En englobant les services que nous sous-traitons toute l’année à des sociétés externes, le trafic a été assuré à 57,7 %, résume Yann Wildemersch, directeur général. Comme souvent dans ces cas-là, nous avons réorganisé les services pour privilégier les lignes les plus fréquentées, comme la 51 ou la navette du centre-ville. »

Parmi les lignes du réseau, celles menant aux collèges et lycées n’ont pas dû connaître de baisse de leur fréquentation, puisque le mouvement a été très peu suivi dans le monde de l’Éducation. La mairie n’a recensé « aucun instituteur gréviste dans les écoles primaires de Maubeuge », quand le lycée Lurçat ne comptait « qu’un seul enseignant » ayant répondu à l’appel. Dommage pour les écoliers qui espéraient une journée sans cours.

Après avoir emprunté l’avenue de France et le boulevard de l’Europe, le cortège est revenu à son point de départ, face à la mairie, avant de prendre la route, en bus, vers Lille pour rejoindre la manifestation régionale. Resté à Maubeuge, Jean-Pierre Decuyper, secrétaire de la fédération CGT métallurgie en Sambre-Avesnois, pense déjà à la prochaine mobilisation. « Il faut une action durable pour faire entendre notre voix, pas deux ou trois manifestations par an. Je vais envoyer un nouveau courrier au bureau national, mais visiblement, ils n’ont pas la volonté de généraliser le mouvement. On va quand même mettre la gomme. »

Une réponse à “À Maubeuge, le climat social tendu profite à la grève nationale

  1. aubert lucien

    partout, les travailleurs ont la force collective avec la lutte et la grève, cette journée montre qu’il faut de l’action pour amplification du combat vers la grève générale.
    la force des travailleurs, c’est la lutte

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s