MGF Aubagne : les salariés en grève inquiets du projet Panzani

La Provence, 6 septembre 2013 :

Les salariés de la plateforme logistique MGF d’Aubagne dans la zone d’activités de Napollon ont entamé hier un mouvement de grève. MGF assure depuis 1998 une prestation logistique pour la société Panzani dans la zone Sud, via son dépôt aubagnais.

Soutenus dans leur action par les deux syndicats CGT et Unsa, ils étaient dès le petit matin une dizaine d’employés à l’entrée de l’entreprise, relayés dans la journée par l’équipe de l’après-midi. Banderoles déployées sur les grilles et distributions de tracts aux automobilistes, les salariés grévistes entendaient faire connaître leur situation. « La fermeture de MGF est programmée pour janvier 2014, raconte un salarié, nous le savons officiellement depuis le 1er août, mais on parlait de délocalisation déjà en début d’année ».

Le projet de la société Panzani est en effet d’ouvrir un nouveau site logistique à Berre. « Compte tenu du développement de ses activités et des nouveaux schémas logistiques de la grande distribution, Panzani a besoin d’augmenter la capacité de l’entrepôt qui gère les expéditions sur la région Sud (aujourd’hui 20 000 palettes). Augmentation de capacité qui ne peut se faire dans le dépôt actuel d’Aubagne, car il est trop petit, explique-t-on au siège de Panzani à Lyon. « Un nouveau site logistique a donc été retenu à Berre, permettant de doubler la capacité de stockage (40 000 palettes). »

L’inquiétude des salariés est multiple. MGF gardera-t-il le dépôt ? « Non », selon eux, sans véritable certitude « nous n’avons pas été concertés ». Seront-ils embauchés sur la nouvelle plateforme ? Quel sera le nouveau prestataire de Panzani ? À quelles conditions sociale et salariale ? « Les salariés et leur famille ne doivent subir aucuns préjudices », insiste Cynthia Sanchez de l’UL locale CGT d’Aubagne. « Nous voulons connaître plus que le nom du prestataire, mais aussi les conditions des contrats et les garanties de reprises. Quel que soit le nouveau prestataire, il y a des acquis à conserver et des indemnités de préjudice sur le déménagement à prendre en compte. Il faut tenir compte de la vie familiale des salariés ».

Le nom du prestataire sur le site de Berre devrait être dévoilé aujourd’hui. Comme Aubagne, deux autres plateformes logistiques pourraient subir le même sort, l’une à Marignane, l’autre à Bouc-Bel-Air. Et pour un syndicaliste de Panzani, l’inquiétude est aussi grande à La montre. « Il y aura des conséquences sur ce dépôt-là aussi, où on ne devrait désormais stocker que les pâtes que l’on fabrique et plus les autres produits-type sauces…, Cela correspond à 50 % du flux en moins ». D’où l’impatience à obtenir des réponses.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s