Infraction classique de Rio Tinto: Des milliers de licenciements en Mongolie

IndustriALL, 20 août 2013 :

Depuis la signature de l’accord d’investissement avec le gouvernement de Mongolie en 2009, IndustriALL Global Union et ses affiliés suivent de près l’investissement minier Oyu Tolgoi de 6,6 milliards d’USD de Rio Tinto.

Selon les renseignements recueillis, Rio Tinto enfreindrait les droits de la personne et les droits syndicaux, et causerait des dégâts à l’environnement en Mongolie. Les rapports d’inspection du ministère du Travail confirment que Rio Tinto contrevient aux lois nationales et internationales concernant les droits fondamentaux de ses salariés. Plusieurs verdicts prononcés par des tribunaux de district et municipaux ont confirmé que Rio Tinto enfreint les droits des travailleurs et travailleuses, contrairement aux dispositions de la législation nationale du travail.

En ce qui concerne Redpath Mongolia, des renseignements obtenus récemment confirment l’image générale selon laquelle l’entreprise qui construit la partie souterraine de la mine a résilié des contrats de travail en vertu d’une décision du conseil d’administration de Oyu Tolgoi LLC. La décision de mettre à pied 1700 personnes résulte apparemment d’un désaccord sur le partage des revenus de la mine avec le gouvernement de Mongolie.

Turquoise Hill Resources, filiale de Rio Tinto, a annoncé le 12 août, que tant que “les questions ne seront pas résolues avec le gouvernement de Mongolie et qu’un nouveau calendrier ne sera pas approuvé”, le financement et l’extension souterraine de la mine seront reportés.

« En ce qui concerne la Mongolie et Madagascar, IndustriALL Global Union a trouvé que Rio Tinto enfreignait considérablement les conventions internationales, les lignes directrices et les déclarations sur les droits de la personne auxquelles l’entreprise déclare souscrire », affirme Jyrki Raina, secrétaire général de IndustriALL.

Face aux activités de Rio Tinto dans le monde, IndustriALL Global Union et ses affiliés ont établi un réseau mondial ayant pour principal objectif de faire connaître et de combattre ces infractions.

Le secrétaire général de IndustriALL Jyrki Raina conclut en ces termes : « Nous demandons instamment à Rio Tinto d’engager un dialogue constructif avec les organes compétents: partenaires, syndicats, organisations de la société civile et représentants du gouvernement, pour régler ces situations très difficiles. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s